• Des aînés, tisseurs de solidarité entre générations et cultures

  • Autres articles dans cette rubrique

    accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    « J’ai découvert beaucoup de choses. On s’est parlé comme des êtres humains et j’ai aimé découvrir la vie de chacun de vous. On n’a collé d’étiquette à personne. Moi, je m’oubliais moi-même quand je vous écoutais. J’essayais de me mettre dans le corps de chacun pour vivre son histoire. » Meriem

    Nos objectifs principaux

    -  mieux connaître l’autre, son histoire, nos différences et aussi nos points de convergence
    -  diminuer les stéréotypes de part et d’autre

    Notre méthode

    -  un groupe d’une dizaine de participants d’âges et d’horizons divers ayant un bon niveau de français oral est constitué et se réunit 5 à 8 fois avec une animatrice
    -  les participants racontent ce qu’ils veulent sur leur vie sur base d’un questionnaire thématique : enfance, famille, ici-et là-bas, religion…
    -  un petit débat est organisé autour de chaque thématique pour élargir la parole du « je » au « nous » et réfléchir sur l’évolution de la société ici et ailleurs.

    Des traces

    Afin d’augmenter la portée de notre action et de permettre à d’autres personnes d’avoir envie de participer à un tel groupe :
    -  nous retranscrivons les paroles échangées dans un cahier que nous diffusons. Cliquez ici afin de découvrir nos cahiers.
    -  sur base du cahier et d’extraits lus, un événement public est parfois organisé.

    Un peu d’histoire

    Depuis 2012, nous ré-éditons cette expérience chaque année avec un groupe différent et dans des communes différentes. Nous avons déjà collaboré avec la Fonderie, Lire et Ecrire Bruxelles, l’œuvre Nationale des Aveugles, Action et Dialogue Bruxelles, Alpha-Andromède, le service des Seniors de la ville de Bruxelles, le conseil consultatif des aînés de Molenbeek, la Maison des Femmes de Molenbeek.

    Lire les témoignages

    Haut