• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • Soucieux de mieux comprendre notre société et ses enjeux, je lis actuellement divers ouvrages traitant de l’islam et de la religion musulmane. Sachant que parmi les partenaires de Magusine.net figurent beaucoup de jeunes (et peut-être de moins jeunes) de religion musulmane ou proches de cette religion, je livre ma réflexion au débat, espérant élargir ainsi mon information et peut-être revoir mon point de vue.
    Dans « Le choc des civilisations », Samuel P. HUNTINGTON - dont on peut contester les thèses mais pas l’information - reprend l’hypothèse que « l’islam serait dès l’origine, une religion du glaive qui glorifierait les vertus militaires. Il a pris naissance parmi des « tribus nomades de Bédouins belliqueux » et cette origine violente est inscrite dans son cœur même. Mahomet lui-même jouit, aujourd’hui encore d’une image de combattant acharné et de commandant militaire avisé », qualificatif que personne ne songerait à appliquer à Jésus ni à Bouddha. (…). Le Coran et d’autres textes fondateurs musulmans contiennent peu d’interdits portant sur la violence, et le concept de non-violence est absent de la doctrine ainsi que de la pratique musulmane. »
    Par ailleurs, dans la vie de Mahomet on trouve de nombreux actes violente ou guerriers. Dans la biographie de Mahomet par Maxime RODINSON, je relève de nombreux exemples de faits de banditisme, d’assassinats commis par le prophète ou à l’instigation de celui-ci.

    Ainsi, « au début de son installation à Médine, il recourut à la guerre privée, institution courante en Arabie où la notion d’État était inconnue. Mohamed envoya des petits groupes de ses partisans attaquer les caravanes mekkoises, punissant ainsi ses incrédules compatriotes et du même coup acquérant un riche butin. En mars 624, il remporta devant les puits de Badr une grande victoire sur une colonne mekkoise venue à la rescousse d’une caravane en danger. Cela parut à Muhammad une marque évidente de la faveur d’Allah En mars 625, devant la colline d’Uhud aux portes de Médine, une armée mekkoise prenait la revanche de Badr. Mais les Mekkois n’exploitèrent pas leur succès. Muhammad expulsa alors encore une tribu juive de Médine, les Nadir, soupçonnés de mauvais desseins. Ils purent emporter beaucoup de leurs biens. Un dernier effort fut tenté par les Mekkois sous le commandement du subtil Abu Sufyan du clan umayyade. Trois armées convergèrent sur Médine. Muhammad recourut à une innovation militaire, inconnue dans cette partie de l’Arabie, le creusement d’un fossé pour arrêter les assaillants. Ceux-ci, mal préparés pour un siège, finirent par partir. Muhammad profita de ce succès pour éliminer de Médine, en la faisant massacrer, la dernière tribu juive qui y restait, les Qurayza, qu’il accusait d’un comportement suspect. Son pouvoir était définitivement consolidé. Il semblait invincible ».

    Près de six siècles après Jésus et douze siècles après Bouddha, cela pose question et me laisse fort perplexe.
    Bien sûr, comme l’indique Maxime RODINSON, il faut tenir compte des mœurs du temps de Mahomet et de son pays pour juger certains de ses actes, atroces ou quelque peu hypocrites (encore qu’ils semblent avoir suscité quelque réprobation à l’époque même). Mais n’en était-il pas de même du temps de Jésus ?
    Je n’ignore évidemment pas les crimes commis par les représentants de la religion chrétienne et au nom de celle-ci (les guerres de religion, les guerres coloniales, …). Mais j’accorde une importance particulière à la vie et au message du fondateur, auxquels les opposants à la violence pouvaient se référer. En tant que musulman, à quelle parole ou acte puis-je me référer pour m’opposer à la violence commise par ou au nom de l’Islam ?

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  706

      L’islam et la violence - des questions

      26 mars 2007, par Michèle (A&T, rédac)

      Le texte de Jean L. sur l’islam a été mis en ligne il y a 3 ans. 3 ans après, il provoque toujours réactions enflammées de part et d’autre, à la limite de l’insulte. Le dialogue entre "croyants" et "non croyants" reste extrêmement difficile. Et si, on essayait de ne pas convaincre l’autre qu’il a tort. Et si, on apprenait à se connaître au moins un peu.
      Je vous propose donc, chers intervenants à prendre votre souris et à vous présenter en quelques lignes simplement : qui êtes-vous ?


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  708

        L’islam et la violence - des questions

        26 mars 2007, par Lucky

        Présentation de Lucky
        J’ai été professeur de littérature et d’art dramatique et actuellement je suis comédien. J’admire et respecte très profondément les religions (toutes les religions) en tant que phénomène humain, culturel. Par contre, une religion qui oublie sa vocation en s’enfermant (s’enferrant?) dans une conception idéologique du monde et de la société me terrifie.


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

        • message  709

          L’islam et la violence - des questions

          27 mars 2007, par Jean L.

          Je m’appelle Jean L. . Comme Michèle (d’A et T), y invite, je me présente. Ma carrière professionnelle s’est déroulée essentiellement dans le cadre du travail social. Actuellement et depuis 4 ans, je donne cours dans un centre d’alphabétisation à une quinzaine de personnes provenant de nationalités, d’origines sociales et culturelles très diversifiées. Ce travail, joint à celui que j’ai effectué auparavant, me confirme qu’en tant qu’être humains nous sommes plus semblables que différents. Après peu de temps de travail en commun - déjà après quelques minutes de cours - je constate que nous adoptons une même culture, émus, ravis, souriants aux mêmes incidents ou évènements.
          Michèle rappelle qu’ il y a trois ans, j’ai proposé la question de départ à ce forum, soucieux, comme je l’indiquais, de comprendre et non d’agresser qui que ce soit.
          La lecture des réactions qui sont apparues depuis m’amène à quelques réflexions
          - Que de sensibilités blessées pour susciter des réactions aussi vives et passionnées !
          - Je souhaite donc comprendre, et c’est dans cette optique que se situe toujours ma question. Je prends le risque de la reprendre pour plus de clarté, pour moi comme pour d’éventuels interlocuteurs. « Où l’Islam puise-t-elle la source d’une pensée et d’une pratique de non-violence alors que, contrairement au christianisme, son fondateur et son histoire originelle se situent dans un contexte de conquête guerrière ? » Avoir comme référence fondatrice un homme qui après avoir prêché les béatitudes est mort sur une croix donne, j’imagine, d’autres repères que ce que nous révèle l’histoire à propos de Mahomet et des premiers temps de l’Islam. Aucune des réactions ne m’apporte de réponse à ce sujet. En effet, si certains refusent la question, en la considérant comme inadéquate, d’autres la déforment, en adoptant une position d’accusateur ou de victime, ce qui nourrit l’anathème et l’incompréhension mais non le débat d’idées.
          - Comme Lucky le dit admirablement, si l’on se reporte à ce que les membres de l’une ou l’autre des religions en ont fait, le discours doit cependant être tout - à - fait différents. Tant les chrétiens que les musulmans ont adopté - et adoptent encore aujourd’hui - des « identités meurtrières » (Amin MAALOUF. Pour celles et ceux qui souhaitent enrichir leur information et leur réflexion à ce sujet, je conseille la lecture du récent numéro spécial du « Courrier International » intitulé « Au nom de Dieu - Pourquoi les religions se font la guerre ». Comme le note l’éditorialiste, il n’y a aucun intérêt « à dénoncer telle religion qui serait particulièrement meurtrière - au petit jeu du nombre de morts, il serait à craindre qu’il y ait plusieurs vainqueurs. ».


          Forum sur abonnement

          Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

          [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

          • message  710

            L’islam et la violence - des questions

            28 mars 2007, par Idham

            Au nom de Dieu le Misericordieux le Tout Misericordieux,
            Tout d abord je voudrais m excuser si j ai offenser quelqu un, sans le vouloir, dans mes reponses, croyez moi, ce n etait pas mon intention. Sachez que je respecte l avis de tous le monde, quel qu il soit, mais a condition d etre respectueux envers autrui, et de ses principes et croyances, choses que certains d entre vous dans ce debat, ne semble pas considerer, au vue de leurs propos et de leurs doutes deguises en affirmations.
            Cela etant explique, je pense honnetement que je n ai que essayer d etablir des faits veridiques, auquel j ai eu des reponses bancales….ou bien un silence, doit je le prendre avec ce proverbe du pape boniface VIII: qui ne dit mot consent? Je pense que je suis une personne honnete qui dis toujours ce qui lui semble juste et repousse avec force et passion,apres reflexion, ce qui lui semble injuste (en l occurence certains de vos propos insultants et deplaces ). Et contrairement a ce que vous pourrez imaginer je ne suis pas une personne agressive.
            Vous dites que nous nous mettons en victimes, mais mr Jean, il ne s’agit pas de se conforter dans cette position très commode de complot et de victimisation pour justifier toutes nos défaillances et masquer notre désespoir.Et je le dis haut et fort, il faut savoir reconnaître que les musulmans sont dans en grande partie responsables de ce qui leur « arrive » Si les pays musulmans vivent dans le sous-développement économique et culturel, sous des régimes dictatoriaux, si l’image de l’islam et des musulmans est aujourd’hui négative et suscite la peur, c’est en grande partie à cause des musulmans eux-mêmes. Mais toujours est il que durant ces dernieres decennies jamais une religion n a ete attaquee aussi injustement, une religion, que ses detracteurs ne connaissent que par des "on dit que" "j ai entendu qu un tel a dit que" ou plutot cherchent a diaboliser tout simplement.le monde occidental comme le monde musulman ont tous deux un part de responsabilite, Tenez prenez un exemple, et ce n est qu un exemple parmi tant d autres, et je ne vous apprend rien en vous disant cela, tout le monde le sait :
            http://oumma.com/spip.php?article1096
            Et Pour repondre a mr. Jean et les autres personnes qui s accordent sur sa position, voici un lien d un site tres explicite sur la question "est ce que l Islam a ete propager par l epee". Lisez le s il vous plait du debut a la fin :
            http://www.sajidine.com/premiers-pa…
            Ensuite voici l opinion d un "juif athee" sur la question, je souligne sa confession pour vous montrer qu il y a des gens assez honnetes, non musulmans, juif et athee meme, qui font un vrai travail de recherche et de fonds sur le sujet, pour connaitre la verite sur la question.Et si Lucky, veut dire par vision Binaire le fait que l Islam fait que je pense que l autre est toujours dangereux, car il le sous-entend dans sa différence négative. Ce texte ainsi que le precedent, recelent une bonne dizaines d arguments et de faits INDENIABLES contre son raisonnement, lisez le plutot, et dites moi ce que vous y trouvez a redire :
            source : http://www.dailymotion.com/related/
            2556702/video/xiazn_galloway-vs-israel/1
            "Uri Avnery
            Le discours du pape de la semaine dernière, qui a soulevé une tempête dans le monde entier, allait bien avec la croisade de Bush contre l’« islamofascisme », dans le contexte du « choc des civilisations ».
            Depuis l’époque où les empereurs romains livraient les chrétiens aux lions, les relations entre les empereurs et les chefs de l’Eglise ont subi de nombreux changements.
            Constantin le Grand, qui est devenu empereur en l’an 306 - il y a exactement 1.700 ans - a encouragé la pratique du christianisme dans l’Empire, qui comprenait la Palestine. Des siècles plus tard, l’Eglise s’est scindée entre une partie orientale (orthodoxe) et une partie occidentale (catholique). A l’ouest, l’évêque de Rome, qui a pris le titre de pape, a exigé que l’empereur accepte de reconnaître sa supériorité.
            La lutte entre les empereurs et les papes a joué un rôle central dans l’histoire européenne et a divisé les peuples. Elle a connu des hauts et des bas. Des empereurs ont destitué ou expulsé un pape, des papes ont destitué ou excommunié un empereur. L’un des empereurs, Henri IV, est « allé à Canossa », restant pendant trois jours pieds nus dans la neige devant le palais papal jusqu’à ce que le pape daigne annuler son excommunication.
            Mais il y a eu des périodes où les empereurs et les papes ont vécu en paix. Nous sommes témoins d’une telle période aujourd’hui. Entre le pape actuel, Benoît XVI, et l’empereur actuel, George Bush II, il existe une merveilleuse harmonie. Le discours du pape de la semaine dernière, qui a soulevé une tempête dans le monde entier, allait bien avec la croisade de Bush contre l’« islamofascisme », dans le contexte du « choc des civilisations ».
            LORS DE SA CONFERENCE dans une université allemande, le 265e pape a exposé ce qu’il voit comme une énorme différence entre le christianisme et l’islam : alors que le christianisme est basé sur la raison, l’islam la refuse. Alors que les chrétiens voient une logique dans les actions de Dieu, les musulmans refusent de chercher la logique dans les actions d’Allah.
            En tant qu’athée juif, je n’entends pas entrer dans ce débat. Comprendre la logique du pape dépasse mes modestes capacités. Mais je ne peux ignorer un passage qui me concerne aussi en tant qu’Israélien vivant près de la ligne de faille de cette « guerre des civilisations ».
            Pour prouver l’absence de raison dans l’islam, le pape affirme que le prophète Mahomet ordonnait à ses disciples de propager leur religion par l’épée. Selon le pape, c’est déraisonnable, parce que la foi naît de l’âme, pas du corps. Comment l’épée peut-elle influer sur l’âme ?
            Pour étayer son propos, le pape cite - parmi tous - un empereur byzantin qui appartenait bien sûr à l’Eglise orientale concurrente. A la fin du XIVe siècle, l’empereur Manuel II Paléologue a parlé d’un débat qu’il avait eu - c’est du moins ce qu’il a dit (on peut en douter) - avec un érudit musulman perse qu’il ne nomme pas. Dans la chaleur de la discussion, l’empereur (toujours selon lui) a lancé les paroles suivantes à son adversaire :
            « Montrez- moi seulement ce que Mahomet a apporté de nouveau, et vous ne trouverez que des choses maléfiques et inhumaines, telles que son ordre de propager par l’épée la foi qu’il prêchait. »
            Ces paroles soulèvent trois questions : (a) Pourquoi l’empereur les a-t-il prononcées ? (b) Sont-elles authentiques ? © Pourquoi le pape actuel les cite-t-il ?
            QUAND MANUEL II a écrit son traité, il était à la tête d’un empire agonisant. Il assurait le pouvoir en 1391, date à laquelle il ne restait que quelques provinces de son empire autrefois glorieux. Et même celles-ci étaient déjà sous la menace turque.
            A cette époque précise, les Turcs ottomans avaient atteint les rives du Danube. Ils avaient conquis la Bulgarie et le nord de la Grèce, et avaient deux fois vaincu des armées envoyées en renfort par l’Europe pour sauver l’empire oriental. Le 29 mai 1453, quelques années seulement après la mort de Manuel, la capitale, Constantinople (l’actuelle Istamboul) est tombée aux mains des Turcs, ce qui a mis fin à l’Empire qui avait duré plus de mille ans.
            Durant son règne, Manuel a fait le tour des capitales de l’Europe pour tenter d’obtenir un soutien. Il a promis de réunifier l’Eglise. Il ne fait aucun doute qu’il a écrit son traité religieux pour inciter les pays chrétiens à se dresser contre les Turcs et pour les convaincre de lancer une nouvelle croisade. Le but était pratique. La théologie servait la politique.
            En ce sens, la citation répond exactement aux exigences de l’empereur actuel, George Bush II. Lui aussi veut unir le monde chrétien contre l’« Axe du Mal », en majorité musulman. De surcroît, les Turcs frappent de nouveau aux portes de l’Europe, pacifiquement cette fois. On sait bien que le pape soutient les forces qui s’opposent à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.
            Y A T-IL une quelconque vérité dans les propos de Manuel ?
            Le pape lui-même a dit des mots de prudence. En tant que théologien sérieux et reconnu, il ne pouvait pas se permettre de falsifier des textes écrits. Donc il a admis que le Coran interdit formellement la propagation de la foi par la force. Il a cité la deuxième sourate, verset 256 (étrangement faillible pour un pape, il voulait dire verset 257) qui dit : « Il ne doit pas y avoir de coercition en matière de foi. »
            Comment peut-on ignorer une telle déclaration, qui est sans équivoque ? Le pape argue simplement que ce commandement avait été établi par le prophète quand il était au début de sa carrière, encore faible et sans pouvoir. Mais que plus tard il avait ordonné l’usage de l’épée au service de la foi. Un tel ordre n’existe pas dans le Coran. Certes, Mahomet a appelé à l’usage de l’épée dans sa guerre contre les tribus rivales - chrétiens, juifs et autres - en Arabie, quand il était en train de bâtir son Etat. Mais c’était un acte politique, pas un acte religieux ; fondamentalement un combat pour conquérir du territoire, non pour propager la foi.
            Jésus a dit : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits ». Le traitement des autres religions par l’Islam doit être jugé à ses actes : comment les dirigeants musulmans se sont-ils conduits pendant plus de mille ans quand ils avaient le pouvoir de « propager la foi par l’épée » ?
            Eh bien, ils ne l’ont tout simplement pas fait.
            Pendant des siècles, les musulmans ont gouverné la Grèce. Les Grecs sont-ils devenus musulmans ? Quelqu’un a-t-il même essayé de les islamiser ? Au contraire, les Grecs chrétiens occupaient les plus hautes positions dans l’administration ottomane. Les Bulgares, les Serbes, les Roumains, les Hongrois et les autres nations européennes ont vécu à une époque ou à une autre sous domination ottomane et sont restés fidèles à leur foi chrétienne. Personne ne les a contraints à devenir musulmans et tous sont restés des chrétiens pratiquants.
            Certes, les Albanais se sont convertis à l’islam, de même que les Bosniaques. Mais personne ne prétend qu’ils l’ont fait sous la contrainte. Ils ont adopté l’islam pour obtenir les faveurs du gouvernement et en profiter.
            En 1099, les Croisés ont conquis Jérusalem et massacré sans discrimination ses habitants musulmans et juifs, au nom du doux Jésus. A l’époque, après 400 ans d’occupation de la Palestine par les musulmans, les chrétiens étaient encore majoritaires dans le pays. Tout au long de cette longue période, on n’avait rien fait pour leur imposer l’Islam. Ce n’est qu’après l’expulsion des croisés du pays que la majorité des habitants ont commencé à adopter la langue arabe et la foi musulmane - et ils étaient les ancêtres de la plupart des Palestiniens d’aujourd’hui.
            IL N’Y A absolument aucune preuve d’une tentative d’imposer l’islam aux juifs. Comme on le sait, sous l’administration musulmane, les juifs d’Espagne ont connu un épanouissement tel qu’ils n’en ont jamais connu ailleurs presque jusqu’à notre époque. Des poètes comme Yehuda Halevy écrivaient en arabe, comme le grand Maïmonide. Dans l’Espagne musulmane, des juifs étaient ministres, poètes, scientifiques. Dans la Tolède musulmane, des érudits chrétiens, juifs et musulmans travaillaient ensemble et traduisaient les anciens textes philosophiques et scientifiques grecs. C’était vraiment l’Age d’or. Comment cela aurait-il été possible si le Prophète avait décrété la « propagation de la foi par l’épée » ?
            Ce qui s’est passé par la suite est encore plus parlant. Quand les catholiques ont reconquis l’Espagne sur les musulmans, ils ont institué un règne de terreur religieuse. Les juifs et les musulmans se sont trouvés face à un choix cruel : devenir chrétiens, être massacrés ou partir. Et où sont donc partis les centaines de milliers de juifs qui refusaient d’abandonner leur foi ? Presque tous ont été reçus à bras ouverts dans les pays musulmans. Les juifs séfarades (espagnols) se sont installés dans tout le monde musulman, du Maroc à l’ouest à l’Irak à l’est. De la Bulgarie (alors partie de l’empire ottoman) au nord au Soudan au sud. Nulle part ils n’ont été persécutés. Ils n’ont rien connu de tel que les tortures de l’Inquisition, les flammes de l’Autodafé, les pogroms, les terribles expulsions de masse qui ont eu lieu dans presque tous les pays chrétiens jusqu’à l’Holocauste.
            POURQUOI ? Parce que l’islam interdisait expressément toute persécution des « peuples du Livre ». Dans la société islamique, une place spéciale était réservée aux juifs et aux chrétiens. Ils ne jouissaient pas de droits totalement égaux, mais presque. Ils devaient payer des impôts locaux spéciaux, mais étaient exemptés du service militaire - une compensation qui était vraiment tout à fait appréciée par de nombreux juifs. On a dit que des dirigeants musulmans désapprouvaient toute tentative de convertir des juifs à l’islam même par la persuasion, parce que cela représentait une perte d’impôts.
            Tout juif honnête qui connaît l’histoire de son peuple ne peut que ressentir une profonde gratitude envers l’islam qui a protégé les juifs pendant cinquante générations, tandis que le monde chrétien persécutait les juifs et avait essayé maintes fois « par l’épée » de les obliger à abandonner leur foi.
            L’HISTOIRE de « propager la foi par l’épée » est une légende malfaisante, un des mythes qui se sont développés en Europe pendant les grandes guerres contre les musulmans - la reconquista de l’Espagne par les chrétiens, les croisades et le refoulement des Turcs, qui avaient presque conquis Vienne. J’ai le sentiment que le pape allemand aussi croit honnêtement à ces fables. Cela signifie que le chef du monde catholique , lui-même théologien chrétien, n’a pas fait l’effort d’étudier l’histoire des autres religions.
            Pourquoi a-t-il lancé ces mots en public ? Et pourquoi maintenant ?
            On ne peut s’empêcher de les entendre dans le contexte de la nouvelle croisade de Bush et de ses supporters évangélistes, avec ses slogans d’« islamofascisme » et de « guerre globale contre le terrorisme » - où « terrorisme » est devenu synonyme de musulmans. Pour les gens de Bush, c’est une tentative cynique de justifier la domination sur les ressources en pétrole du monde. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire qu’on habille d’un costume religieux la nudité des intérêts économiques ; pas la première fois qu’une descente de voleurs devient une croisade.
            Le discours du pape mélange tout. Qui peut en prédire les terribles conséquences ?"
            Ensuite pour votre question Mr Jean de savoir "Où l’Islam puise-t-il la source d’une pensée et d’une pratique de non-violence". C est une question que j essaierai de developper plus tard, en raison d un manque de temps,et du fait qu elle est vaste puisque sa source n est autre que le Coran et la sunna du Prophete que la paix soit sur lui (au passage ce n est pas "mohamet" mais "MUHAMMAD",qui se prononce "Mohammad". vous vous appelez Jean pas jon…..). C est pourquoi en attendant, je ne peux que vous conseiller le temoignage d un convertis chretien qui pourra mieux eclairer la question, tout en eclairant la difference qu il a trouve dans les deux religions :
            http://www.aimer-jesus.com/
            conversion_antony.php
            il y a aussi d autres temoignages :
            http://www.aimer-jesus.com/
            pretres_convetis_islam.php
            Enfin une derniere phrase qui resume toute mon idee :
            Dans cette interminable confrontation occident-islam, nul dialogue ne pourra être efficace si il y a méconnaissance des histoires respectives de l’un et l’autre et si il n’y a pas d’autocritique des uns et des autres.


            Forum sur abonnement

            Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

            [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  712

              L’islam et la violence - des questions

              28 mars 2007, par Michèle, A&T rédac

              Cher Idham, j’ai envie de vous connaître un peu mieux, pourriez-vous nous dire qui vous êtes ?


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  713

              L’islam et la violence - des questions

              29 mars 2007

              Merci, Idham, de votre message. Comme celui-ci est long, détaillé et riche de références, je vais prendre le temps de le lire et consulter les sites renseignés.
              Je serai heureux de reprendre l’échange à mon retour de vacances, dans 15 jours. Je pars notamment avec un livre sur l’Espagne musulmane, huit siècles auxquels l’Europe doit tant et dans tant de domaines.
              Amicalement, Jean L.


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  795

              L’islam et la violence - des questions

              2 août 2007, par Jean N.

              Monsieur Idham,
              A des faits précis bien contemporains, vous répondez en citant longuement les passages du Coran qui confirment votre conviction de croyant. J’ai lu attentivement votre Livre Sacré. En traduction française, hélas : je ne connais pas la langue originelle. Je pourrais citer d’autres versets opposés à ceux que vous notez. Je n’en ferai rien car ce serait inutile : ce ne sont pas les mots vieux de plusieurs siècles, destinés à des nomades du désert d’Arabie qui peuvent régler des situations contemporaines en toutes latitudes. Un croyant peut-il observer le jeûne du Ramadan aux environs du cercle polaire où le soleil ne se couche pas en été ? Je n’essaie pas de vous convaincre, je constate.
              La foi n’a rien de commun avec le raisonnement rationnel. Je ne souhaite pas chagriner les croyants quelle que soit leur religion. Je suis toutefois bien obligé de constater que l’Église catholique a imposé sa domination sur tous les êtres pendant 2000 ans en Europe, mais aussi aux « colonisés », par la contrainte et le meurtre en se basant sur une « Révélation » qui en vaut une autre. Cette religion est en perte de vitesse constante en Europe depuis le siècle des Lumières. Peu à peu, les clercs ont laissé la place aux laïcs et la plupart des Constitutions séparent l’Église et l’État.
              Curieusement, la Suède s’y décidée récemment.
              Les lois votées par les représentants du peuple souverain remplacent celles prétendument dictées par un dieu aux multiples facettes.
              Or, à la fin du XXe siècle, une religion orientale s’est introduite et veut s’imposer en Occident au XXIe. Elle tente de s’insinuer dans tous les domaines de la vie civile en s’appuyant sur les seules lois du Coran, lesquelles se contredisent selon les versets. Cette religion ne fait pas la distinction entre le religieux et le politique. Ce ne serait pas à elle de se conformer à la culture occidentale, c’est l’Occident laïque qui devrait se plier à ses coutumes : port du voile à l’école et autres administrations publiques, (et pourquoi pas la burqa qui permet à n’importe qui de se camoufler ?) ; égorgement de moutons, pauses prières dans les entreprises, heures réservées aux femmes dans les piscines. Vous remarquerez que je ne mentionne pas les actes de violences dont je vous accorde qu’elles sont le fait de fanatiques.
              Quand on naît dans un pays « musulman », on est considéré d’office de religion musulmane et les apostats sont voués à la mort. Chez nous, on a le droit d’être athée. Certains se font même biffer des registres de baptême. La justice démocratique ne poursuit plus les « blasphémateurs », mais un seul individu, en Iran, proclame une fatwa qui lance les assassins à la poursuite, dans le monde entier, d’un écrivain de nationalité britannique. En Angleterre, des imams fanatiques profitent de la liberté de parole et d’écrit de ce généreux régime pour lancer des propos incendiaires.
              Chez nous, la Loi, c’est le code civil et pénal, ce n’est ni la Thora, ni le Nouveau Testament, ni la Charia. Mais liberté totale pour ceux qui y croient et pratiquent leur religion dans le respect de nos coutumes ancestrales et leur culte dans des endroits faits pour cela, autorisés avec largesse, contrairement à ce qui se passe dans la plupart des pays musulmans pour les autres idéologies. Pire, en Afghanistan, de paisibles chrétiens sont pris en otages et assassinés par les Talibans. Mais pourquoi aller s’exposer dans cette contrée musulmane ? À cause de leur foi en un autre Dieu qu’Allah !


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  711

        L’islam et la violence - des questions

        28 mars 2007, par Françoise V

        Bonjour à vous tous que je suis heureuse de mieux connaître ! Moi, Françoise V, suis retraitée de l’enseignement après quarante années passées à apprendre les exigences de la langue française et les beauté de la littérature à de grands adolescents. Participer à ce magusine me permet s’assouvir un besoin et un plaisir : l’échange d’idées.
        Mais je renonce à continuer cette discussion sur l’Islam. Quand on ne partage pas le même fonctionnement ni les mêmes références au rationalisme occidental, on ne se comprend pas et la discussion devient vite stérile. Foi et raison ne font pas bon ménage, nous le savons depuis le Moyen-âge
        Je n’avais pas l’intention d’insulter, je suis désolée si j’ai vexé quelqu’un


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

        • message  714

          L’islam et la violence - des questions

          29 mars 2007

          Pardonnez moi,j ai oublie de me presenter : je m appele Mahdi D., etudiant en Finance, je m interesse de pres a toutes les cultures, ainsi qu a la Theologie et psychologie.Madame Francoise, il n y a pas de mal, si vous le dites,de meme, excusez moi, si je vous ai vexe. Mais prenez la peine s il vous plait de lire les liens que j ai poste, ils sont tout a fait rationnels, du moins lisez les et a vous d en juger par la suite. Et bonnez vacances Mr Jean :).Merci de prendre le temps de lire.


          Forum sur abonnement

          Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

          [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

          • message  715

            L’islam et la violence - des questions

            29 mars 2007

            On dirait que les liens que j ai mis ne marchent pas, je les remets :
            1/http://www.oumma.com/spip.php?artic…
            2/http://www.sajidine.com/premiers-pa…
            3/http://www.dailymotion.com/related/…
            4/http://www.aimer-jesus.com/pretres_…


            Forum sur abonnement

            Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

            [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  717

              L’islam et la violence - des questions

              30 mars 2007, par Lucky

              Méfions-nous des anachronismes et des généralisations abusives. Le concept de "tolérance", par exemple ("Il y a des maisons pour ça!" disait comiquement Claudel), n’est évidemment pas médiéval. Il est propre à l’époque moderne et aux sociétés laïques. Encore devrait-il être analysé dans toutes ses nuances, sa complexité, ses exceptions et… ses hypocrisies!
              Ceci dit, on ne peut, par exemple, vraiment pas passer sous silence la notion de dhimmitude, son contenu profond (tous les interdits très lourds qu’elle inflige et les conséquences gravissimes qu’elle entraîne si on ne s’y soumet: l’esclavage, entre autres; les signes distinctifs qu’elle impose, etc.), sans risquer de confondre "tolérance" et "coexistence", disons plutôt une certaine forme d’acceptation de l’autre qui, de nos jours, paraîtrait absolument intolérable à un Européen.
              La logique inhérente à tout état religieux est, bien évidemment, de considérer que sa religion est la plus pure, la plus proche du message divin. Quoi de plus normal, au fond? Ceux qui ne s’inclinent pas devant ce qui est donné comme "la" Vérité deviennent forcément des citoyens de seconde zone. On peut les respecter, mais ils sont dans l’erreur. Avec des nuances importantes, il est vrai, d’une religion à l’autre et aussi surtout (ne l’oublions pas)… d’une époque à l’autre, d’un peuple à l’autre, selon les intérêts temporels des pouvoirs politiques en présence. Chacun a, je le comprends fort bien, son Andalousie rêvée. Mais on ne gagne rien à tout idéaliser, à projeter notre amertume d’aujourd’hui dans le passé paradisiaque (mythique) d’hier… Revenir aujourd’hui à une Andalousie rêvée me fait penser à l’état de nature idéalisé par certains philosophes des Lumières. Diderot et Voltaire s’en sont, à juste titre, moqués… et Rousseau ne s’en s’est servi, en fin de compte, que comme d’une référence pour imaginer son "Contrat Social"…
              Qu’il y ait actuellement une instrumentalisation politique du religieux (et l’attitude du pape actuel est loin d’être indemne de tout reproche, mais reconnaissons qu’il n’est pas le seul!), c’est l’évidence. Et ce n’est pas nouveau. Ceci écrit, on ne gagnera rien à confronter les mérites temporels et spirituels de chaque religion; il se trouvera toujours - toujours! - un élément qui prouvera que ce qui gouverne le monde est, en fin de compte, la volonté de dominer l’autre, de lui asséner des arguments imparables… et de lui prouver son incomparable supériorité.
              Il se trouve encore aujourd’hui de très brillants esprits pour défendre la notion de "caste", clé de voûte de l’hindouisme, qui permet de justifier, en Inde, les plus injustifiables discriminations…
              Lucky


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

              • message  725

                L’islam et la violence - des questions

                5 avril 2007, par Idham

                Au nom d Allah le Misericordieux le tout Misericordieux,
                bonjour,
                Je suis d accord avec vous Lucky sur bien des points, votre point de vue est defendable, mais en ce qui s agit de dire que toutes les religions, ont pour but, explicite ou non, de dominer l autre, je ne suis pas tout fait d accord pour dire cela de l Islam, vous mettez encore en avant, indirectement soit,que
                l islam a reussi a s imposer dans le monde grace a la domination ( et donc violence).
                Et pourtant je vous ai donnes un lien des plus objectifs et serieux qui soit sur le sujet, et je conseille vivement aux gens, qui s interessent sur le sujet de le consulter, il recele en lui meme nombre de references a des auteurs et historiens, specialiste dans le domaine de differentes nationalites, qui se sont exprimes a ce sujet, je le remet donc, pour ceux et celles qui ne l ont pas consulte :
                http://www.sajidine.com/premiers-pa…
                Je pense qu il faudrait specifier, chaque religion, surtout en notre epoque ou les tensions communataires sont d actualites. Il faut une bonne connaissance mutuelle de l autre, en d autres termes rendons a Cesar ce qui est a Cesar, sans ambiguite et simplicite. En ce qui concerne l Islam, ma religion
                et auquelle je m interesse, je peux vous dire, en toute sincerite sincere, qu elle n est pas concernee par la domination des peuples etc…D ailleurs, pour reprendre votre argument, les grands esprits qui se sont convertis a l Islam, tout comme les autres categories sociales, ce qui les as charmes dans cette religion est le fait que :
                Dans l’Islam, il n’y a pas d’image, Dieu n’est ni blanc, ni noir, ni homme, ni femme, ni riche, ni pauvre.
                Tout le monde est égal. le rang social, l’argent donc, ne prime pas . L’argent, le luxe, les parades cérémoniales n’existent pas. il n y a pas la nécessité de passer par l’intermédiaire d’un clergé pour obtenir le pardon de Dieu. il n y a pas d ethnie superieur qui cherche a dominer l autre. On ne soumet qu a Dieu, et on ne lui associe rien, sous quelques formes que ce soit :
                « Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune: ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez- vous devant Allah qui les a créés, si c’ est Lui que vous adorez.. »
                (Coran, 41: 37)
                « Dis: "Croyez- y ou n’ y croyez pas. Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu’ on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre » (Coran, 17 : 107)
                « Seuls croient en Nos versets ceux qui, lorsqu’ on les leur rappelle, tombent prosternés et, par des louanges à leur Seigneur, célèbrent Sa gloire et ne s’ enflent pas d’ orgueil. » (Coran, 32 : 15)
                « Que ne se prosternent- ils devant Allah qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la terre, et qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez? » (Coran, 27 : 25)
                « Il (David) dit: "Il a été certes injuste envers toi en demandant de joindre ta brebis à ses brebis".Beaucoup de gens transgressent les droits de leurs associés, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres - cependant ils sont bien rares -. Et David pensa alors que Nous l’ avions mis à l’ épreuve. Il demanda donc pardon à son Seigneur et tomba prosterné et se repentit. » (Coran, 38 : 24)
                « Voilà ceux qu’ Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’ Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d’Abraham et d’ Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant.. » (Coran , 19 : 58)
                Le racisme n’a pas sa place en islam, car le Coran parle d’égalité entre les hommes en ces termes:
                Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez (et donc ne pas vous meprisez). Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand Connaisseur."
                (Coran, 49:13)
                L’islam rejette le favoritisme envers certaines personnes ou certaines nations à cause de leurs richesses, de leur pouvoir, ou de leur race. Dieu a créé les êtres humains égaux et on ne peut faire de distinction entre eux que sur la base de leur foi et de leur piété. Le prophète Mohammed a dit: Ô
                vous qui m’écoutez! Vous n’avez qu’un seul Dieu et vous n’avez qu’un seul et même ancêtre (Adam). Un Arabe n’est pas meilleur qu’un non-Arabe, et un non-Arabe n’est pas meilleur qu’un Arabe. Et un rouge (un blanc au teint rouge) n’est pas meilleur qu’un noir, et un noir n’est pas meilleur qu’un rouge,
                sauf au niveau de la piété.

                Mais quelle est la definition de la "piété" mentionne par le prophete, que la paix et le salut soit sur lui, dans ce hadith ?
                Nous lisons dans le Coran:
                ”La piété ne consiste pas à tourner vos faces vers l’Orient ou vers l’Occident. Mais la piété, c’est de croire en Dieu, au Jour Dernier, aux Anges, à l’Écriture et aux prophètes. C’est d’apporter - pour l’amour de Dieu - un témoignage de générosité à ses proches, à l’orphelin, au pauvre, à l’étranger de passage, à ceux qui implorent un secours, et pour le rachat des captifs. C’est la vertu de ceux qui observent la Prière et l’Aumône, respectent les engagements conclus, et sont patients dans l’adversité et au moment du danger: voilà les Croyants véridiques et voilà ceux qui craignent Dieu!” (Sourate 2,verset 177)
                Nous avons là une belle description du croyant vertueux et qui, craignant Dieu, obéit aux préceptes salutaires mais sans cesser de fixer son regard sur l’amour de Dieu et de son prochain.
                L’acceptation du devoir est personnelle et rationnelle, car le croyant cède plus à un attrait qu’à une pression. C’est la volonté divine, en tant qu’expression de la vérité absolue et de la justice parfaite qui s’impose, et non un commandement abstrait émanant d’une autorité morale suprême mais mal définie.
                Donc, la distinction entre “l’obligation juridique” et “le devoir éthique” n’existe pas en Islam: les deux sont intimement liés, se potentialisant pour affirmer la force du système.
                Nous avons reçu quatre préceptes:
                1.Notre foi doit être vraie et sincère.
                2.Nous devons être préparés à le montrer par des actes de charité envers notre prochain, et non par un “habit” de piété.
                3.Nous devons être de bons citoyens et apporter notre soutien aux organisations sociales.
                4.Notre âme doit être ferme et inébranlable en toutes circonstances. Car découlant de ce monothéisme eschatologique, Dieu Seul est le pilier du système moral de l’Islam: vers Lui se fera l’ultime retour, et Lui Seul nous rétribuera.
                Cela dit en passant, un des problèmes majeurs auxquels doit faire face l’humanité, de nos jours, est le racisme. Les pays développés sont capables d’envoyer un homme sur la lune, mais ils sont incapables de faire cesser la haine et la lutte entre les hommes. Depuis l’époque du prophète Mohammed , l’islam nous donne un exemple frappant de la façon dont on peut mettre un terme au racisme. Le pèlerinage annuel (Hajj) à la Mecque nous montre la véritable fraternité islamique entre toutes les races et toutes les nations, alors que près de deux millions de musulmans de partout à travers le monde se réunissent dans cette ville pour faire le pèlerinage.
                D ailleurs si vous avez lu, le lien qui traite du "sabre de l Islam", vous avez du lire ce temoignage emouvant :
                CASSIUS CLAY (Maintenant Mohamed Ali Clay): Boxeur américain. (Trois fois Champion du Monde de Boxe, catégorie Poids Lourds), anciennement Chrétien. (Converti à l’Islam en 1965).
                “ J’ai eu beaucoup de grands moments dans ma vie. Mais les sensations que j’ai éprouvées tandis que j’étais sur Le mont Arafat, le jour de Hadj (pèlerinage musulman), étaient les plus forts de ma vie. Je me suis senti exalté par l’atmosphère spirituelle indescriptible qui y régnait: lorsqu’un million et demi de pèlerins invoquaient Dieu pour le pardon de leurs péchés et pour leur accorder Sa Grâce et Ses bénédictions. C’était une expérience poignante que de voir des gens appartenant à des couleurs, races et nationalités différentes, rois, hommes d’états et hommes ordinaires de pays très pauvres, tous enveloppés de deux draps blancs simples, le même pour tous, priant Dieu. Priant Dieu sans aucun complexe de supériorité ou d’infériorité entre eux. C’était une des manifestations pratiques et concrètes du concept d’égalité (de l’homme) en Islam.” (Interview du quotidien“AL-MADINAH”, Jeddah, 15 Juillet 1989).
                Je terminerai en disant ceci : l’Islam en quelques années s’est propagé dans le monde d’alors à une vitesse fulgurante. Aujourd’hui, en ce moment même, l’Islam est la religion qui connaît la plus grande expansion dans le monde, sur tous les continents. Selon les statistiques de l’O.N.U., s’il n’y a aucun converti de plus - donc ne tenant aucun compte de la réalité de l’expansion de l’Islam - uniquement en projection des lois démographiques de la natalité, en 2050 ou avant, l’Islam sera la religion de la moitié des habitants de cette planète. Comment ne pas reconnaître dans ce formidable développement de l’Islam, qu il est impossible quelle soit une religion base sur le faite de dominer l autre, et donc de reconnaitre l’assistance de Dieu hormis quelle n a jamais ete aussi faible dans toute son histoire ?
                D ailleurs freres et soeurs Chretiens, sachez que la Bible nous le dit (voir Genèse 18). Le prophète qui annonce ce que Dieu n’a pas dit, Dieu le fera mourir.
                La Bible nous dit que Dieu est Omnipotent, il peut faire ce qu’Il veut.
                Soit Mohammad (pbsl) est envoyé de Dieu, soit il est un imposteur. Il ne peut être les deux. C’est un fait.
                Soit Dieu est omnipotent, soit Il ne l’est pas. Tous les croyants diront qu’Il l’est. Forcément, c’est la
                vérité. Nul ne peut restreindre les pouvoirs de Dieu.
                Idham


                Forum sur abonnement

                Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

                [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

                • message  731

                  L’islam et la violence - des questions

                  10 avril 2007, par Lucky

                  N’oublions tout de même pas que toute religion est pratiquée par… des hommes. Il y a loin (très loin), malheureusement, entre un message religieux fondé sur l’amour (l’Evangile "aussi" est fondé sur l’amour et la compassion, tout comme le bouddhisme, ne l’oublions tout de même pas…) et les comportements humains qui sont souvent très loin de l’admirable message des fondateurs des grandes religions.
                  On peut certes reprocher à la religion chrétienne (à vrai dire, au catholicisme, ce qui n’est pas la même chose) d’avoir sacrifié à un "anthropomorphisme" dégradant (?) que l’Islam, on le sait, refuse. Personnellement, j’y vois sa grandeur ou, plus exactement, son efficacité: la théologie chrétienne fondée sur la Trinité, le Christ fait homme, part de l’idée (qui me paraît fort stimulante) qu’il n’y a pas de coupure totale entre cette vie et l’autre, ou plus exactement que celle-ci contient en germe une part d’absolu contenu dans l’au-delà. Quelque part, on rejoint là le vieux mythe platonicien du monde "copie imparfaite d’un au-delà idéal". L’Occident s’est modelé sur cette conception "imitative" et donc forcément "anthropomorphique" de Dieu. Cela, je crois, l’a beaucoup aidé, même si on peut y voir (pourquoi pas?) un appauvrissement religieux et humain… C’est une manière de ressentir le divin dans une relation de proximité et d’humanité qui a poussé, je crois, nos sociétés à s’investir dans l’idée de progrès, en particulier scientifique, à intégrer profondément - comme une seconde nature - l’idée de "marche en avant", celle de l’Homme-Dieu. Orgueil, certes, mais orgueil libérateur. Celui des Napoléon (hélas!), mais aussi des Beethoven, des Galilée (non sans ironie bien sûr), des Einstein…
                  La vie n’apparaît pas comme un cercle, un "éternel retour" (pardon Nietzsche!), mais comme une ligne droite, une marche en avant (même si notre époque remet en question l’idée de "progrès" ou, plus exactement, en perçoit les limites). L’Absolu n’est pas une abstraction dans laquelle nous risquons de nous diluer et de nous perdre; il est déjà présent ici et maintenant, sous une forme certes imparfaite et donc forcément(forcément!) "anthropomorphique", dans un rapport de "Correspondances", pour reprendre une terminologie baudelairienne.
                  Lucky


                  Forum sur abonnement

                  Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

                  [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  729

              L’islam et la violence - des questions

              9 avril 2007, par Françoise V

              Un intéressant article sur le Coran dans l’hebdomadaire belge, L’Express, du 6/4/2007 (pages 62 à 66). Un théologien egyptien, Nars Abu Zayd y est interrogé… Iddham le connaît-il ?


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  1023

        L’islam et la violence - des questions

        11 juin 2008, par moune

        Connaissez vous la chanson de Souchon ?? …." et si là haut , y a personne ….!!”
        Pourquoi se déchirer alors qu’il suffit de se tendre la main ……… lisez mon petit article sur "la Zerda …" et vous verrez que dans la simplicité d’un échange , tout peut arriver .
        Soyez confiants et optimistes !
        La vie est si simple si chacun veut bien faire un petit effort!
        Bonne journée d’amitié partagée à chacun .
        Moune
        :-)


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  487

      L’islam et la violence - des questions

      30 septembre 2006, par clodomir

      je soumets à ta réflexion une phrase de Freud (Moïse et le monothéisme):
      "avec le monothéisme, naquit aussi, chose inéluctable, l’intolérance"
      Bien sûr, on n’est pas obligé de croire tout ce que dit Freud mais tu avoueras que l’histoire semble lui donner raison; songe aux innombrables massacres perpétrés par les tenants des "grandes religions monothéistes" .
      Mais au fait, l’évolution vers le monothéisme est généralement considéré comme un progrès de l’humanité; t’es tu déjà demandé pourquoi? Moi, je viens de me poser la question et la réponse ne me saute pas aux yeux.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  696

        L’islam et la violence - des questions

        15 mars 2007, par Idham

        Oui l intolerance envers la perversion et l injustice, si vous parlez de religions, l Islam n en fait pas partie, revisez vos cours et soyez prudents d ou vous prenez vos informations. Je serai curieux de voir votre tete quand vous serez en face d un theologien en Islam, car c est remplie de données mensongeres, L islam s est propage par le glaive?
        « Combattez dans le Chemin de Dieu ceux qui vous combattent, mais n’agressez point. Dieu n’aime pas les agresseurs. »
        Et que dire de cette sourate.Chut non s il vous plait vous allez encore dire des betises parceque d une part vous ne connaissez pas l interpretation du Coran, et d autre part vous ne connaissez pas le contexte dans lequel elle a ete descendu : en Islam on ne doit en aucun cas agressez, mais COMBATTRE oui….je crois que vous etes assez intelligents pour comprendre la difference, je ne voudrais pas vous manquez de respect, meme si vous vous manquez de respect a vous memes du faites que vous vous lancez dans un sujet que vous ne connaissez nullement et qui est base sur un tas de mensonges hilarants. Ce qui est grave, c est que vous vous pretendez etre un ami de la non-violence, alors que plus violent, y a t il, si ce n est quelqu un qui traite une autre d etre une personne violente, agressif, obscurantiste alors que c est tout le contraire.N etes vous pas Criminels, O pauvres ames sans Lumieres:
        "Sourds, muets, aveugles, ils ne peuvent donc pas revenir (de leur égarement)."
        Lisez le message ultime pour l humanite toute entiere de Dieu le Tout Miséricordieux :
        "Ô les croyants! Entrez en plein dans l’islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré."
        "(Mais) ceux qui violent leur pacte avec Allah après l’avoir engagé, et rompent ce qu’Allah a commandé d’unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure. (Le Coran, sourate ar-Ra’d, verset 25)"
        "Et recherche à travers ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie pas ta part en cette vie. Et sois bienfaisant comme Allah a été bienfaisant envers toi. Et ne recherche pas la corruption sur terre. Car Allah n’aime point les corrupteurs. (Le Coran, sourate al-Qasas, verset 77)"
        " Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. (Le Coran, sourate al-Baqara, verset 256)"
        "Eh bien, rappelle! Tu n’es qu’un rappeleur et TU N EST PAS UN DOMINATEUR SUR EUX. (Le Coran, sourate al-Ghashiyah, verset 22)".
        "… quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre. (Le Coran, sourate al-Ma’ida, verset 32)"
        "… qui n’invoquent pas d’autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition. (Le Coran, sourate al-Furqan, verset 68)"
        ……Allah yahdi toute l humanite.Amine


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

        • message  701

          L’islam et la violence - des questions

          20 mars 2007, par Jean de Nivelles

          Quand, dans tous les pays se réclamant de l’islam, on aura le droit de ne pas être « croyant » ;
          Quand on n’y lapidera plus les femmes adultères ;
          Quand on n’y coupera plus la main des voleurs ;
          Quand on y proclamera que la femme est l’égal de l’homme,
          Quand on ne l’y obligera plus à se cacher de la tête aux pieds ;
          Quand on pourra construire des églises en Arabie Saoudite,
          dans la même mesure où les pays des « croisés » favorisent la construction de mosquées ;
          Alors sans devoir citer quelques rares versets apaisants du Coran, on pourra dire que l’islam est tolérant.


          Forum sur abonnement

          Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

          [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  697

        L’islam et la violence - des questions

        15 mars 2007, par Idham

        Clodomir, la reponse ne te saute pas aux yeux?
        ptre que c est cela la reponse :
        "[Mais] certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais.
        7. Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles; et un voile épais leur couvre la vue; et pour eux il y aura un grand châtiment."


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

        • message  700

          L’islam et la violence - des questions

          19 mars 2007, par Françoise V.

          D’accord avec Jean de Nivelles…"On peut faire dire aux textes tout et leur contraire" et Idham me semble en fournir un bon exemple quand il cite le Coran : "Combattez dans le chemin de Dieu ceux qui vous combattent". Que signifie ici "combattre" ? Celui qui discute, écrit ou caricature… "combat"-il ? et comment doit-il lui-même être "combattu"? La citation laisse liberté à toute interprétation. Le contexte éclaire-t-il le lecteur ? ou faut-il avoir recours à des exégètes aux faiblesses et aux limites parfois bien humaines ?


          Forum sur abonnement

          Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

          [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

          • message  704

            L’islam et la violence - des questions

            24 mars 2007, par Idham

            Au nom de Dieu le Tout Msiericordieux
            Tout d abord Mr. Nivelle, vous ne faites que renforcez mon affirmation, qui est que vous ne savez pas de quoi vous parlez :
            "Quand, dans tous les pays se réclamant de l’islam, on aura le droit de ne pas être « croyant »
            De l’ensemble des versets mis à contribution dans le Coran, on peut dégager trois idées majeures et indiscutables pour tout croyant qui se respecte: la croyance est une affaire privée ; la prophétie est une mission de témoignage et non une volonté de domination; enfin est souligné le droit à la différence religieuse. Ce ne sont pas des interpretations qui sont devies dans le sens ou ca arrange quelqu un ou un groupe de gens, il n y en a qu une et elle est claire :
            La croyance est une affaire privee en Islam (et contrairement a d autres ideologies, les signes exterieurs des autres religions ne posent pas probleme…..) : "ô vous qui croyez! vous êtes responsables de vous mêmes. Celui qui est égaré ne vous nuira pas, si vous êtes bien dirigés " (5 : 105)
            Ou encore :"quiconque est bien dirigé, n’est dirigé que par lui-même. Quiconque est égaré n’est égaré qu’à son propre détriment. Nul ne porte le fardeau d’un autre" (17 : 15).
            Les versets affirment ensuite que le pro-phète a une mission éthique, en particulier le devoir de prévenir les incroyants : "fais entendre le Rappel ! Tu n’es que celui qui fait entendre le Rappel et tu n’es pas chargé de les surveiller" (88 : 21-22). Une telle contrainte relève de la volonté divine absolue : "si ton Seigneur l’avait voulu, tous les habitants de la terre auraient cru. Est-ce à toi de contraindre les hommes à être croyants, alors qu’il n’appartient à personne de croire sans la permission de Dieu ?" (10 : 99-100). Enfin, nous pouvons citer des versets relatifs au droit à la différence: "pas de contrainte en religion" (2 : 256)
            Du reste, chacun campe sur sa propre position : les incrédules n’adorent pas la religion de Mohammed et celui-ci a sa propre religion, et se dévoue à son propre Dieu qu’il adore.
            Ensuite vous dites : "Quand on n’y lapidera plus les femmes adultères ; Quand on n’y coupera plus la main des voleurs"
            Tout d abord vous conviendrez avec moi que le fait de tromper son mari ou epouse, n est pas un bon exemple qu on pourrait donner pour decrire une societe civilisee. En Islam, c est un crime qui est puni par la loi, de meme pour le vol, et ne vous precipitez pas dans vos conclusions hatives, on ne condamne pas la personne comme ca loin de la, en ce qui concerne la lapidation et l application de la shari^a en general, lisez plutot ceci DU DEBUT jusqu a la FIN, si vous voulez avoir un tant soi peu de bagages sur le sujet avant de juger :
            http://www.tariqramadan.com/article.php3
            ?id_article=258
            Et je voudrais signaler que cela concerne les pays musulmans….
            "Quand on y proclamera que la femme est l’égal de l’homme, Quand on ne l’y obligera plus à se cacher de la tête aux pieds ; Quand on pourra construire des églises en Arabie Saoudite"
            Je pense que la aussi il faudrait que vous vous cultivez un peu sur la question :
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_
            entre_les_hommes_et_les_femmes_en_islam
            Je trouve que c est insultant la maniere dont vous decrivez les femmes musulmanes, qui pratiquent leurs religions, sans que cela les privent de quoi que ce soit! Sachez Mr, qu en Islam, que l on ne considere pas la femme comme l egale de l homme,non……Elle est non seulement son egale, mais elle represente aussi la moitie de la religion, elle est plus que ce que vous pretendez qu elle est! Dieu a travers son ultime message nous as donnes une conception beaucoup plus juste et respectueuse, du faite de sa valeur, la femme avait au 7ème siecle LE DROIT de demander le divorce et avait droit a un salaire et pouvait en disposer comme elle le souhaite, alors que dans le monde entier elle etait traitee comme un animal et domestique par vous autres,le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) dit:
            "Sache qu’Allah a des droits sur toi, que ton "nafs" (ta personne) a des droits sur toi et que ton épouse a des droits sur toi, alors donne à chacun d’eux son droit."
            "Le meilleur d’entre vous est le meilleur envers ses épouses".
            Depuis l apparition du prophete, que la paix et le slaut soit sur lui, il n y a pas un Homme comme lui qui a defendu et valorise la place de la femme dans la societe! Votre societe qui as cree la femme objet, qui est expose et denudee, par les grandes tetes de societe de couture,dirige par des hommes, pour vendre un paquet de chips…une femme egale a l homme vous dites ? mais vous n etes meme pas capable d assumer vos paroles, quand on voit toutes les discriminations, faites a son encontre dans votre societe! sinon pourquoi les feministes auront lieu d exister dites moi…..enfin si elle porte le voile c est son choix, je ne vais pas vous detailler pourquoi, faites un peu d effort et recherchez par vous meme sur le net (ou bien le niez vous volontairement mr Jean?……) mais il me semble degagez de votre reflexion que la femme "liberee" est celle qui se devetie de plus en plus, et qui n hesite pas a devenir anorexique au point de ressembler a des cadavres vivants, pour se conformer a l image que l on veut d elle….Et celle qui se voile tout simplement par croyance et pudeur, elle est montree du doigt et est traitee de tous les noms………En parlant de liberte, et justement des caricatures par exemple, tout les medias se sont agites, "la liberte d expresionn en danger!", "ce n est pas admissible!"….mais dites moi vous trouvez que c est normal d insulter les gens? de s en prendre a ce qui est cher et sacre chez eux? de dessiner votre mere portant des portes-jarretelles nue, avec des hommes, et une etiquette de "salope" dans sa tete, et en expliquant tout bas que c est une image, et que ca ne veut pas dire ce que ca veut dire et deblaterant des excuses qui n ont pour but que de masquer leurs insultes (et excusez moi de cet exemple, mais c est pour que vous compreniez nos sentiments……) ?. Alors ou etiez vous quand dieu donne s est fait casser par les medias et les sionistes, quand il a critique les colons sionistes? on continue de l accuser alors qu il a ete relaxe par les tribunaux je ne sais combien de fois, elle est ou votre liberte mr et mesdames?? Vos voix je les plus entendus………Excusez moi de le dire mais vous etes la definition meme de l hypocrisie et de la lachete……….
            Enfin madame Francoise :
            "On peut faire dire aux textes tout et leur contraire" et Idham me semble en fournir un bon exemple quand il cite le Coran : "Combattez dans le chemin de Dieu ceux qui vous combattent". Que signifie ici "combattre" ? Celui qui discute, écrit ou caricature… "combat"-il ? et comment doit-il lui-même être "combattu" ? La citation laisse liberté à toute interprétation. Le contexte éclaire-t-il le lecteur ? ou faut-il avoir recours à des exégètes aux faiblesses et aux limites parfois bien humaines ?
            Sachez que je ne fais pas dire aux textes que ce que je veux qu ils disent, ils sont la devant vous, vous avez une conscience et une intelligence, et je pense qu avec un tant soi peu d efforts et de volonte de connaitre la verite, vous saurez que je n ai que fait que expose la verite, si vous ne me croyez pas , j ai deja repondu a cela dans le poste destine a clodomir juste precedement…….Combattre signifie se defendre, ideologiquement ou bien par la force "Si necessaire" et encore une fois je ne fais pas dire ce que je veux aux textes :
            "Il est évident que l’islam, comme toute monothéisme, valorise la paix (silm ou salâm) qu’il assimile à la sécurité, au Salut et parfois à l’islam lui-même par dérivation sémantique de la même racine (S.L.M.). La formule de salutation entre les musulmans est "salut et paix sur vous" (salam ’alaykum) : ceux qui croient entrent dans la Paix (2: 208). Dieu dirige sur le chemin du Salut (salâm) (V, 16).
            Pourtant, la guerre, bien qu’elle soit détestable, a une finalité légitime. L’islam a un jus ad bellum (droit à la guerre) et un jus in bellum (le droit dans la guerre). Sur la base d’indications coraniques et de la pratique, la doctrine juridique a élaboré une théorie. Il y a, en effet, plusieurs espèces de djihad: - le djihad équivalant à l’effort contre soi-même, ses inclinations naturelles ou contre l’adversité.
            - le djihad par le cœur, la langue, la main et l’épée. La théorie du "combat sacré" (guerre sainte, légale et juste) est ainsi élaborée.
            Mais, de même que les croisades qui ont plusieurs sens dont un seul est standardisé, le djihad s’est fixé comme étant la guerre par les armes. La guerre se subdivise elle-même en guerre offensive, défensive, contre les polythéistes, les gens du Livre, les rebelles, les renégats…….
            Il est aussi possible de faire une distinction entre la guerre sainte et la guerre d’intérêt général. La guerre sainte est déclarée contre les non musulmans, les païens et les gens du Livre (juifs et chrétiens). Les païens doivent être islamisés et les gens du Livre peuvent garder leur religion en contre partie de l’impôt de capitation. Les guerres d’intérêt général ne sont pas saintes. Elles ont lieu entre musulmans, notamment pour le rétablissement de l’ordre public confessionnel contre les rebelles, les renégats et les brigands. Les règles de la guerre varient selon qu’elles sont saintes ou d’intérêt général. "
            A bon entendeur,


            Forum sur abonnement

            Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

            [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  707

              L’islam et la violence - des questions

              26 mars 2007, par Lucky

              Terrifiant!
              Que de mépris, de rage (et de naïve condescendance) dans la volonté de convaincre!
              Un tel texte ne laisse d’être inquiétant. On sait que toute religion, quelle quelle soit, qui s’applique à prendre le manteau d’une idéologie radicale, forcément donneuse de leçons, conduit inévitablement à la haine, voire à la guerre. La pureté tue; on le sait, toute l’Histoire nous l’apprend, tous les donneurs de leçons en sont la preuve vivante. On sait pourtant depuis longtemps que toute vision binaire du monde, forcément simplificatrice, nous conduit à confondre ce qui est à ce qui devrait être. Ce qui devrait être devient, à force de s’imposer, la prison de l’âme et la camisole de l’esprit.
              Une religion, quelle qu’elle soit, se grandit dans la compassion, dans l’acceptation de la part d’ombre et de lumière qui est le lot de toute l’humanité. Toutes les religions, les grandes philosophies du monde ont leurs grands esprits et leurs saints. Elles développent leur grandeur dans le silence et la méditation, dans l’écoute attentive et la réflexion posée. Mais le rabâchage de textes, même sublimes - surtout s’ils sont "sublimes"! - conduit à une forme d’enfermement et de négation de l’humain. Peut-être cette forme de perversion intellectuelle est-elle inséparable de l’humanité - sans doute, puisqu’on n’a cessé de s’entretuer pour cela -, mais dans un terrible et paradoxal retournement, elle conduit à l’inhumanité la plus vertigineuse qui soit, celle qui préfère l’Idée au fait, l’Idéal au simplement humain, le Paradis de la "pureté" (souvent confondu avec le formalisme) au véritable amour qui est acceptation de l’autre dans son altérité.
              Lucky


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

            • message  802

              L’islam et la violence - des questions

              18 août 2007, par Sceticus

              Comme le fait remarquer Michèle d’AT redac, la discussion sur l’islam a commencé sur le site voici trois ans. Pourquoi ne pas la poursuivre en espérant rapprocher des opinions opposées. Magusine est un merveilleux outil pour cela.
              J’ai relu, Monsieur Idham, tous les textes de cette controverse. Les vôtres exigent une lecture attentive. J’ai
              aussi lu le Coran : c’est une entreprise bien ardue pour quelqu’un qui n’est pas convaincu d’avance qu’il s’agit de la parole divine. J’y trouve beaucoup de redites et de contradictions, tout comme dans la Bible d’ailleurs. Mais comme il s’agit d’un livre qui dirige les actes d’un grand nombre de gens venus paisiblement d’Orient en Occident, il faut pouvoir faire cet effort pour essayer de comprendre une culture si différente de la nôtre.
              Ceci étant dit, je pense, que Lucky, avec un grand esprit de tolérance et beaucoup de courtoisie, a fait à vos propos les réponses basées sur sa vaste culture. Elles sont à mes yeux les plus cohérentes, les plus rationnelles, donc les plus convaincantes. Par tempérament, je m’exprimerai sans doute avec moins de retenue mais toujours avec l’aide de la raison. Je n’ai pourtant aucun espoir de me faire comprendre de quelqu’un qui est certain de détenir la Vérité. Répondre à vos propos serait donc masochisme si je n’étais passionné par le sujet et n’adorais écrire. Vous m’en avez donné une bonne occasion. Merci.
              Vos contradicteurs, à vous entendre, se trompent, voire manient l’insulte. En excellent musulman que je respecte, vous ne leur opposez que d’innombrables citations sélectionnées fort habilement dans un livre qui aurait été dicté au Prophète Muhammad, par l’ange Gabriel, le même, sans doute qui aurait annoncé à Marie qu’elle allait accoucher d’un garçon tout en restant vierge. Dans vos citations, vous ergotez aussi parfois sur les mots comme "combat".
              Permettez que cinq milliards sur les six milliards et demi de terriens, ne vénèrent pas Allah (ni d’ailleurs Jésus). Qu’en peuvent-ils puisque"Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment." Châtiment en terre "musulmane", certes, et souvent cruel. Pas encore en Occident. Mais patience : ils frapperont bientôt, paraît-il, la population de la moitié de la terre car vous croyez aussi les Prophètes de l’ONU qui prédisent cette invasion ("pacifique", n’en doutons pas) pour 2050. Ce serait grâce au pouvoir reproductif des musulmans en progression géométrique. Ah ! bienheureuse polygamie!
              Oui, certes, vous détenez la Vérité ; vous écrivez : "Soit Dieu est omnipotent, soit Il ne l’est pas. Tous les croyants diront qu’Il l’est. Forcément, c’est la vérité". CQFD! En outre, en préliminaire de vos sermons, vous dite qu’Allah est "le tout miséricordieux". Enfant, j’ai appris par cœur dans mon catéchisme catholique: "Dieu est infiniment puissant, sage et saint ; Il est infiniment bon, miséricordieux et juste…". Adolescent, je me suis posé in petto la question que vous m’excuserez, j’espère, de reproduire publiquement, sans aucune intention malveillante. Il ne s’agit pas d’Allah mais du Dieu des chrétiens, je précise. Comment un Être doué de ces deux éminentes qualités peut-il supporter toute la misère du monde ? Les tremblements de la terre qu’il créée, les raz-de-marée, toutes catastrophes auxquels les hommes ne sont pour rien ? On ne peut en dire autant, certes, de la misère du tiers monde face à une société du gaspillage.
              Je n’ai évidemment pas la prétention de croire, moi, que je possède la vérité avec ou sans grand V. J’ai 86 ans et, dans les livres sans exclusive, je cherche encore la lumière. J’avoue toutefois que sur le Net, je ne me contente pas des propos diffusés sur les sites islamiques que vous avez l’amabilité de nous conseiller, ni même sur la fameuse wikipedia. Mes lectures me donnent à penser que, par exemple, la terre est ronde et tourne autour du soleil. Pendant des siècles, le Vatican inspiré à la fois par Dieu et le païen Aristote, le contesta et exclut de la société les individus qu’un raisonnement inspirait dans l’autre sens.
              Je déplore avec vous la publication de caricatures de votre Prophète. J’ai considéré cela comme une faute de goût et un manque de retenue, de générosité à l’égard de croyants que l’on sait susceptibles. Je suis comme vous parfois heurté par certaines scènes télévisées de copulation et plus encore de violence. Mais je pense que les seins généreusement exposés sur les plages du Club Méditerranée tuent le désir, par leur profusion, même lorsqu’ils sont jolis. Ce qui excite c’est découvrir ce qui est voilé ! Je ne sache pas que les femmes voilées soient moins violées par des brutes que celles en mini-jupe.
              À mon tour, je vous proposerai quelques lectures. Je suppose que vous avez lu comme moi, l’ISLAM EN QUESTIONS par Alain Gresh et (votre) Tarik Ramadan ; mais avez-vous lu, du prix Nobel Christian de Duve, professeur émérite de l’Université Catholique de Louvain, À L’ÉCOUTE DU VIVANT (Éd. Odile Jacob) ; LA RÉPUBLIQUE ET L’ISLAM par Jeanne-Hélène Kaltenbach et Michèle Tribalat (Gallimard) ou le livre de la musulmane Chahdortt Djavann, BAS LE VOILE ! (Gallimard) ; Régis Debray. CE QUE NOUS VOILE LE VOILE. LA RÉPUBLIQUE ET LE SACRÉ (Gallimard) ?.
              Si j’ai pu vous blesser en vos croyances, je vous demande d’excuser ma franchise.


              Forum sur abonnement

              Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

              [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  237

      > 9995. L’islam et la violence - des questions

      13 mars 2005, par tomasino

      excuse moi mais tu est tres tres mal informé deja l islam a la meme racine que salam qui veut dire la paix en arabe en plus quand tu lis quelques chose ne soit pas comme un bete qui court derriere sa carote dans le coran dieu a demandé d etre juste de ne jamais faire de mal au gens il a meme dit (ne faite des reproche aux gens du livres que par ce qui est meilleur ) deplus le profete saw n a pas interdit aux gens du livre les chretiens et juifs de pratiquer de de vivre leur religion non du tout il a meme interdit de detruire les lieux de cultes
      tu sais faut pas assimilé terrorisme et religion l islam c est la religion qui est basé sur la paix et le meilleur des choix est du juste milieu
      ce n est pas parceque certaine personne partent se faire explosé et disent que c est pour dieu ou au nom de l islam que l’islam a autorisé cela
      desolé mais l’islam a tout le temps été contre le suicide de plus c est ecrit dans le coran que t a pas le droit de retirer la vie a qui que ce soit a part pour la justice (loi du talion )
      en tant que musulman ce que tu dit sur le profete est totalement absurde parceque ce n est pas une personne qui recourrait directement a la force
      sache qu un jour alors que le profete fesait sa priere un mecreant est arrivé avec une épé pour le tuer mais le profete ne l a pas tué et le mecreant a demandé pardon
      lit ce lien la ca te prendra 20 min mais tu comprendra quelque chose
      tu sais faut pas gobé tout ce que l on lit partout aussi c est pas parcequ’un livre est un best seller que c est bon c est veridique non et non et non
      fo lire trois trucs differents


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  414

        > 9995. L’islam et la violence - des questions

        22 mai 2006, par Jean de Nivelles

        Guerre ou paix ? Toutes les religions mélangent le meilleur et le pire. Leurs fondateurs prétendument inspirés par Dieu (chacun le sien), souhaitent généralement la paix. Le Coran admet toutefois la guerre « sainte ». Aucune guerre n’est sainte, toutes sont horribles. Muhammad, nul ne peut le nier, a été un chef de guerre. Josué, le prophète juif, aussi. Il massacre des populations entières guidé par Yahvé ; l’inquisition a dressé des bûchers, car le plus grand crime est de ne pas croire ce que les religieux veulent vous enfoncer dans le crâne !
        Les adeptes de toutes les religions ont plus souvent privilégié la violence que la paix et la charité. Mère Thérésa, sœur Emmanuelle, le Père Damien et je ne sais quel saint homme de l’Islam (excusez mon ignorance d’Occidental) sont les exceptions qui confirment la règle. Les fidèles de toutes les religions ont toujours fait la guerre aux autres croyants : chrétiens contre musulmans, musulmans contre bouddhistes en Inde. Ils ont perpétré et commettent encore des massacres aussi en leur sein : catholiques contre protestants, chiites contre sunnites. Ces guerres sont les plus cruelles de toutes.
        L’islam est-ce une religion qui engendre la paix ou la guerre ? On peut faire dire aux textes, quels qu’ils soient, tout et son contraire, d’autant plus que Coran, Tora et Évangiles sont eux-mêmes pleins de contradictions. En outre, ils reflètent la société de leur temps. Les trois religions monothéistes ont été créées à l’intention des tribus nomades et guerrières du Proche Orient, voici plusieurs siècles. Après deux mille ans de feu et de sang au nom des religions, l’Occident civilisé leur a finalement réservé une place mineure. Sauf aux Etats-Unis, elles ne sont plus de saison à l’époque de l’ordinateur, de l’Internet et des Coupes du Monde de foot. Mais elles servent encore, ça et là, aux prêtres, mollahs et autres ambitieux à asseoir leur pouvoir sur les âmes et les corps. Bush, avec ses bondieuseries, a endormi son peuple mais ce n’est pas lui qui meurt en Irak ; ce n’est pas non plus Ben Laden qui se fait exploser dans des voitures bourrées d’explosifs !
        Mais attention ! Je me permets de faire le procès des religions, mais je me garde bien de blâmer ceux qui les pratiquent.. À eux de convaincre les intégristes de tous poils que leur religion, paraît-il, veut la paix.


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  482

        > 9995. L’islam et la violence - des questions

        18 septembre 2006, par Lucky

        Dommage, tout de même, que l’orthographe française ne soit pas un tout petit peu plus respectée. Quant à la formulation…


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  77

      > L’islam et la violence - des questions

      6 mars 2004, par miguel des Ursulines

      Bien cher Jean,
      votre texte se présente comme une invitation à discussion - alors que bien des passages semblent déjà indiquer que votre opinion est faite. Comment pourrait ressentir un croyant musulman certaines e vos phrases, surtout des jeunes ados dont la vie ne leur a pas toujours offert assez de cadeaux pour avoir appris à prendre le recul intellectuel qui passe parfois pour de la non-violence, voire de l’amabilité?
      On pourrait faire l’exercice ensemble, mais plusieurs de vos phrases sont de vrais coups de couteau pour qui Mahomed est Prophète. Est-ce vraiment utile de commencer sur ces bases? Rappelez-vous, certains chrétiens ont incendié des salles de cinéma pour moins que ça lors de la sortie du film de Scorsese sur le Christ… (il y a quelques années)
      Huttington est une source ressassée jusquà la corde par certains médias, et son propre parcours politique au sein de l’intelligentsia américaine permettrait de relativiser la neutralité supposée de son discours. Je vous conseille la lecture d’Edward Saïd, universitaire américain d’origine palestinienne, malheureusement décédé récemment, notamment ce qui concerne l’orientalisme bien pensant de l’Occident.
      Pour une lecture "autre" du Coran…outre la lecture…du Coran (dans sa traduction de J Bercque chez Albin Michel), vous trouverez quelques pistes intéressantes dans Ali Daddy, le Coran contre l’intégrisme, chez Labor. Et pour une lecture un peu autre de cette violence intégriste qui nous fait tous peur, F. Burgat, l’islamisme en face, aux éditions la Découverte.
      Bien à vous
      M.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  80

        > L’islam et la violence - des questions

        Merci Miguel pour ta réponse franche et très précise ;-) ! Je transmets à Jean !


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  81

        > L’islam et la violence - des questions

        9 mars 2004, par Jean

        Cher Miguel,
        J’ai lu votre réaction avec beaucoup d’intérêt.
        Je n’y trouve cependant aucun élément contestant les faits cités.
        A partir du moment où la question se pose dans les termes que j’ai posés, n’est-ce pas respecter l’autre et soi-même que de ne pas l’édulcorer ? Faut-il travestir les faits pour favoriser un débat ?
        Merci pour les ouvrages proposés ! Je ne manquerai pas de les consulter.
        Jean


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

        • message  119

          > L’islam et la violence - des questions

          10 août 2004, par wabi

          Je suis muslman convaincu.
          mon nom est Wabi AOUDOU vodounnou.
          Je suis Documentaliste au Bénin.
          Je m’interroge depuis des années sur l’acharnement dont fait l’objet l’islam et les musulmans après les terribles événements du 11 septembre aux Etats-Unis. Est-ce qu’ au nom de la lutte contre la violence intégrsite et fondamentaliste, qui est compréhensible, mais discutable, nous n’assistons pas à une profanation acceptée mais déguisée, de nos lieux saints? Je voudrais nommer la campagne américaine en Irak et les dérives enrégistrées par elle. Sur la mausolée de l’Imam Ali transformée en terrain d’afrontement et la présence de soldats Américains sur les lieux saints de la Mecque.
          Quand on sait pourtant que la moindre égratignure sur un cimetière juif est exagérément décriée comme une insulte et un outrage grave, comment accepter que cet affront ne s’accompagne pas d’une réaction violente des fidèles?
          Le débat sur la violence en Islam doits’accompagner,j’aller dire précéder, d’un examen profond et minutieux des dangers de l’expansionnisme américain qui se fait , à mon avis, sans aucun respect des règles internationalement consacrées


          Forum sur abonnement

          Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

          [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut