• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • Ce livre est un "incontournable" pour qui désire appréhender le monde d’aujourd’hui dans sa globalité. Les dérèglements du monde sont non seulement d’ordre environnementaux, économico-financiers, mais également en prise avec la diversité culturelle. Amin Maalouf, le franco-libainais, "arabo-chrétien", s’attarde plus particulièrement au "choc" entre l’Occident et le monde arabo-musulman. Afin de lutter notamment contre les communautarismes et fanatismes de tout bord, Amin Maalouf accorde une importance capitale à la culture et à l’éducation
    C’est très bien expliqué, les idées sont parfois tout à fait originales, les constats sont durs, les solutions complexes. Le livre se termine par 4 raisons d’espérer :

    - le progrès scientifique continue, il faut en faire bon usage !

    - les nations les plus peuplées (Chine, Inde) sont en train de sortir du sous-développement

    - l’Europe d’aujourd’hui constitue une expérience pionnière d’une solidarité entre les peuples

    - Barak Obama, un noir américain, a été élu Président des Etats-Unis, qui y aurait cru il y a 50 ans, ou même 5 ans ?

    Extraits

    Avec la fin de la confrontation entre les deux blocs, nous sommes passés d’un monde où les clivages étaient principalement idéologiques [marxisme vs capitalisme] et où le débat était incessant, à un monde où il y a peu de place pour le débat. Chacun proclame ses appartenances à la face des autres, lance ses anathèmes, mobilise les siens, diabolise ses ennemis – qu’y aurait-il d’autre à dire ? Les adversaires d’aujourd’hui ont si peu de références communes ! [confrontation identitaire]

    Il n’y a pas des droits de l’homme pour l’Europe, et d’autres pour l’Afrique, l’Asie ou pour le monde musulman.

    Le sort des minorités, avec celui des femmes est l’un des révélateurs les plus sûrs de l’avancement moral ou de la régression

    Les problèmes ne peuvent être résolus que si l’on réfléchit globalement, comme si l’on était une vaste nation plurielle, tandis que nos structures politiques, juridiques et mentales nous contraignent à réfléchir et à agir en fonction de nos intérêts spécifiques, ceux de nos Etats, de nos électeurs, de nos entreprises, de nos finances nationales.

    C’est d’abord là, auprès des immigrés, que la grande bataille de notre époque devra être menée, c’est là qu’elle sera gagnée ou perdue. Ou bien l’Occident parviendra à les reconquérir, à retrouver leur confiance, à les rallier aux valeurs qu’il proclame, faisant d’eux des intermédiaires éloquents dans ses rapports avec le reste du monde ; ou bien ils deviendront son plus grave problème.

    N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions !

    Un résumé du livre est disponible sous format PDF. 2 exemplaires du livre sont empruntables pour nos membres.

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  2565

      "Clichés de la femme musulmane"

      26 octobre 2010, par Mirabelle - Corsaires

      Pour alimenter les échanges nous vous proposons de regarder un reportage réalisé dans le cadre du partenariat Magusin sur une conférence de l’Ufled : "Clichés de la femme musulmane"
      cliquez : http://www.magunews.net/spip.php?ar…
      Pauline, caméra-corsaire, a réalisé le reportage sur la conférence-débat "les clichés de la femme musulmane" organisée par l’UFLED dans le cadre des Assises de l’Interculturalité, ce 29 avril dernier.
      L’Union des Femmes Libres pour l’Egalité des Droits, association du quartier Lemens, est partenaire du Réseau Magusine. Naima Boudida, coordinatrice et animatrice de l’UFLED engage cette conférence sur une voie franche et ouverte : "Le voile voile d’autres problèmes plus conséquents, que le politique ne veut dévoiler !"
      Pauline, caméra-corsaire a filmé avec attention cette conférence animée sur le thème des clichés de la femme musulmane.
      L’Union des Femmes Libres pour l’Egalité des Droits a pour objectif l’implication, l’émancipation et la participation active des femmes dans la vie sociale. Dans ce cadre, Naïma Boudida a mis en place un cycle de conférences sur des sujets de société sensibles, qui suscitent la parole des membres de l’association et d’un public plus large.
      L’intervenante de cette conférence, Malika Hamidi, est la directrice générale du European Muslim Network à Bruxelles, française d’origine algérienne, résidant en Belgique depuis dix ans. Elle intervient régulièrement dans des conférences et débats sur la femme musulmane, dans le milieu associatif. A elle seule, elle casse les clichés : elle est belle, libre, très féminine et intellectuellement engagée.
      Pour le montage, Pauline a orienté ses choix autour du titre traduisant la volonté de « casser les clichés ». Plus que de clichés … il s’agirait d’ailleurs de stéréotypes. Sa volonté était de refléter la conférence et son ambiance mouvementée, tout en étant respectueuse de la parole de chacun.
      "Ce n’est pas facile de livrer une parole sur ce sujet, sur le choix de ce qui fait que l’on porte ou pas le voile, ainsi que de faire comprendre aux personnes qui ne portent pas le voile la dimension spirituelle et personnelle du port du voile. Ceci s’oppose à la vision qui dit que le voile est toujours une soumission de la femme au machisme."
      Pauline poursuit : "Cette conférence a permis de répondre aux questions que les gens se posent ; c’est un sujet tabou, on a peur de passer pour des racistes, des féministes…" Pauline est heureuse d’avoir pu filmer cet échange, car on n’en parle pas si souvent comme ça, à battons rompus avec autant de franchise de ces sujets.
      La conférence a commencé de façon formelle, et très rapidement les questions ont fusé. Les nombreuses femmes du public n’ont pas gardé leur langue dans leur poche. Malika Hamidi expliquera quelques notions, et répondra ensuite aux questions du public, et il y aura encore après un temps informel de discussion qui semblera ne jamais prendre fin !


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  2526

      Le dérèglement du monde d’Amin Maalouf

      15 août 2010, par Nicole M

      C’est après avoir lu ce livre et être allée à la réunion de discussion que je me suis lancée dans la connaissance de l’islam. Sous les conseils de Michèle, j’ai lu "Comprendre l’islam de Quentin Ludwig". En bref, j’ai pris un peu peur en me rendant compte que toute la vie sociale des musulmans est basée sur un document datant de 14 siècles et qu’aucune instance religieuse n’est abilitée à l’assouplir ou le modifier.(comme le disait Amin Maalouf).
      J’ai aussi trouvé dans une bibliothèque pour enfant un résumé en 33 petites pages, très intéressant. (Editions Milan Junior - L’islam et les musulmans -de Emmanuel Vaillant.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  2518

      Le dérèglement du monde d’Amin Maalouf

      22 juin 2010, par Lucienne Englebert

      Merci Agnès pour cette analyse basée sur du vécu. La tâche semble immense et bien compliquée, mais comme écrit plus haut "qui aurait cru qu’un noir deviendrait président des Etats-Unis"! Ce qui m’a impressionnée lors d’une virée dans les magasins arabes de la rue de Brabant, c’est d’entendre un tout jeune homme sermonner sa compagne (bras et jambes bien couverts par 28°) sur l’achat d’un tee-shirt à manches courtes! La deuxième génération des immigrés a fait, en général, des efforts pour s’ouvrir et ce sont les plus jeunes qui font maintenant un pas en arrière, par besoin d’"identité". Comme vous l’écrivez si bien, c’est bien difficile pour eux de se situer entre deux messages tellement contradictoires. Et je crains que ce seront encore les femmes qui y perdront. Lucienne E.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  2510

      Le dérèglement du monde d’Amin Maalouf

      15 juin 2010, par Agnes R.

      J’apprécie beaucoup Amin Maalouf : il est un parfait "trait d’union" entre les Occidentaux et les Musulmans. Il est remarquable.
      Mais, si beaucoup d’Occidentaux ont sans doute feuilleté et lu quelques passages du Coran - outre bien entendu les spécialistes qui l’ont lu de manière approfondie et complète - l’inverse est beaucoup moins vrai. En effet, comment une population pourrait-elle se rapprocher d’une autre - tout en gardant bien entendu son identité - si on l’empêche carrément de lire et de s’intéresser à autre chose qu’au Livre, ici le Coran ? Si on empêche les familles d’avoir chez elle d’autres ouvrages de référence que le Coran, sous peine d’amener sur ses membres les foudres d’Allah ? Car tout le problème est là : "on" fait peur aux populations musulmanes en leur prétendant que ceux ou celles qui lisent et apprennent autre chose que le Livre du prophète se préparent à l’enfer terrible d’Allah. A l’exception, bien sûr, de certain(e)s qui, lentement mais sûrement commencent à se dégager de cette ambiance de crainte, voire de peur, je constate qu’à l’heure actuelle, la plupart des familles musulmanes sont encore sous le joug de cette croyance et propagande. Comment, dans ce cas, apprendre à mieux connaître et comprendre l’autre ? Si beaucoup d’Occidentaux vont vers les Musulmans, l’inverse n’est pas nécessairement vrai, ou est très difficile à vivre de leur côté. C’est une constatation que je fais régulièremnt dans ma propre famille, dans la mesure où une de mes belles filles a épousé un Maghrebin (par ailleurs tout à fait charmant) et s’est convertie à l’Islam. Elle est plus stricte que son mari et réagit parfois de manière assez étonnante, même aux yeux de certains Musulmans, alors qu’elle a quand même reçu une éducation occidentale, et que ses enfants fréquentent une école belge à Jodoigne ! Où, faut-il le préciser, rares sont les Musulmans.
      Par contre, on trouve un mouvement "évolutioniste" chez certains jeunes qui désirent manifestement trouver un équilibre entre la culture occidentale, où ils sont nés, vivent et ont des amis, et les enseignements du Coran. Ils représentent, en quelque sorte, la charnière vers une prochaine génération, et leur rôle et position sont paticulièrement difficiles psychologiquement, voire périlleux.
      Et, il ne faut pas oublier que le Coran contient quand même la notion de "conquête", qui n’est pas à négliger.
      Tout cela est très très complexe et l’on marche ici sur des oeufs, car il ne s’agit pas de séparer ces populations de leur culture et religion, mais, avant tout, de leur faire comprendre la séparation du religieux d’une part, et de l’Etat et de l’enseignement d’autre part. Notion qui leur est parfaitement étrangère et qu’ils ne comprennent pas ou très très difficilement, puisqu’ils étudient l’arabe dans le Coran, seul livre à apprendre, qui régit pour eux la politique et la vie socio-économique et culturelle, et où ils sont censés trouver toutes les réponses à leurs questions.
      Ce sont des choses que j’ai constatée également à l’école où je vais donner le "coup de pouce lecture" aux 5e et 6e primaires. En laissant ces enfants s’exprimer, on constate qu’ils sont vraiment pris entre "deux feux" : le Coran enseigné dans la famille (certains fréquentent même des écoles coraniques le samedi), et l’enseignement de nos écoles. Ils ont l’esprit très curieux et très ouverts, et se posent - et posent - beaucoup de questions auxquelles je m’efforce, le cas échéant, de répondre sans rien "casser"
      Ils n’ont pas la vie facile, ni eux ni leurs parents. C’est pourquoi il faut aussi être très patient et éviter de les rejeter en bloc.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut