• BIENVENUE SUR NOTRE SITE INFORMATIF

  • Accueil du site /

    L’associati...

    /

    PROJETS...

    /

    Débats et...

    /

    !');" onmouseout="cache();">Groupe de...

    / En savoir...

    Qu’est-ce que la simplicité volontaire (SV) ?

    Leur slogan : « Moins de biens, plus de liens »

    1. Ce n’est pas une technique ni une doctrine, c’est une démarche et donc une aventure.

    2. C’est désencombrer sa vie pour mieux la vivre et pour mieux la partager. Ex de la tondeuse à gazon : plutôt que d’avoir 20 tondeuses à gazon pour 20 familles, pourquoi ne pas en avoir une et la partager ?

    3. La simplicité : (ré)apprendre à se satisfaire de peu, redécouvrir les choses simples et authentiques Volontaire : le faire de son plein gré, avec méthode et discernement pour ne pas (ou avant de) un jour y être contraint et forcé par les événements climatiques qui nous menacent inévitablement.

    4. Le choix d’entamer une démarche de SV peut se faire pour des tas de raisons :
    -  financière et/ou
    -  écologique
    -  spirituelle
    - solidaire
    -  etc … Chacun a les siennes.

    5. La démarche de SV se relie à des mouvements de fond :
    -  dans notre époque (écologie, critique de la croissance, souci du développement « soutenable », « durable », recherche spirituelle, …)
    -  correspond souvent à une recherche de l’essentiel dans sa propre vie

    6. La démarche de SV : (1er aspect de la méthode)
    -  Est une démarche individuelle : chacun y vient avec sa sensibilité, ses valeurs, son histoire
    -  Le chemin de chacun peut être différent
    -  Le partage dans le respect de chacun permet la richesse des échanges

    7. SV : un type d’approche :
    -  La simplicité volontaire consiste à s’écarter du courant dominant qui laisse croire que c’est en consommant, en se procurant des biens, en possédant de plus en plus qu’on peut être plus heureux et répondre à ses besoins. Or, la plupart de nos consommations ne répondent pas à ceux de nos besoins qui nous permettraient de nous épanouir.

    8. SV : un autre type d’approche :
    -  La SV propose de faire le choix de valeurs essentielles : i. Privilégier l’être par rapport à l’avoir ii. La qualité p/ à la quantité iii. La solidarité p/ à l’individualisme iv. La participation par rapport à la compétition v. L’autonomie par rapport à la dépendance

    9. Quelques repères (on n’est pas tout seul !)

    Le mouvement de SV :
    -  existe et est bien développé au Canada (c’est là que l’on trouve le plus de littérature sur la question : voir e.a. le site internet du réseau québécois de simplicité volontaire),
    -  existe aussi aux USA
    -  s’est exporté en France
    -  et a quelques points en Belgique (entre autre via les Amis de la Terre, chez Ecolo dans leur centre de recherche « Etopia », on commence à étudier la question)

    10. Témoignage de Serge Mongeau, auteur du livre « La simplicité volontaire, plus que jamais ! » aux éditions Eco-Sociétés. « Dans une société d’abondance, non, on n’a pas besoin de tout ! de quoi a-t-on vraiment besoin ? Si on consomme moins, on a besoin de moins d’argent et donc on doit travailler moins et on récupère du temps p.ex. pour fabriquer soi-même les choses et avoir plus de plaisir, de bonheur. Qu’est-ce qu’on peut laisser de côté ? Cela dépend. Moi, p.ex. je n’ai plus de télé depuis 18 ans. Mais avant, avec les enfants, j’avais une télé. Il n’existe pas de modèle standard. On peut avoir une petite auto et la garder longtemps. Si je peux le faire sans auto, je vais le faire. On peut modifier sa vie pour ne plus avoir son auto. Ce qui est important c’est l’esprit dans lequel on le fait. Moi, j’ai remplacé la télé par d’autres activités : je ne suis pas dans le sacrifice. La SV, c’est le passage de l’avoir à l’être. J’y suis arrivé par une longue réflexion sur la santé (j’étais directeur de collection de livres sur la santé). Dans nos pays, les maladies sont des maladies d’abondance et non de carence. On mange trop de sucres (-> obésité)… etc … on est trop stressé pcq on veut gagner bcp d’argent … notre environnement est de plus en plus malsain … on court et notre vie n’a plus de sens … Il y a également une dimension écologique : on épuise les ressources naturelles, on rejette beaucoup de déchets que la terre ne peut absorber. Il faut diminuer la consommation. Il faut que la société change ! Comment faire alors que la publicité nous incite à acheter plus ? Individualisme ambiant, services de plus en plus diversifiés … Nous sommes des êtres sociaux. Nous avons besoin des autres. On est de plus en plus isolé (télé, baladeurs, internet). Cela ne correspond pas à nos besoins. »

    En savoir plus sur :

    - la simplicité volontaire (carte blanche du Soir du 17/2/10)

    - Vidéo - micro-trottoir à St Gilles autour de la SV

    - Croissance ou décroissance
    - La démarche de SV au sein d’Ages & Transmissions
    - Comment nous avons eu l’idée de constituer un atelier de SV
    - L’atelier de SV au sein d’A&T

    Appel à témoignages et débat

    Haut