• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • Enfant, adolescente, je vivais dans une chambre en désordre. Aujourd’hui, je dispose de tout un appartement. J’avais pourtant décidé lors de mon dernier déménagement, que cette fois-ci , ça y était, que c’était bien fini, que j’allais me débarrasser de tout mon brol, faire un nettoyage par le vide, jeter, jeter, jeter et vivre autrement. En ascète, dans l’austérité et le dépouillement. Vivre comme un moine, avec le nécessaire. Assez des livres que je ne dévorerai plus jamais, des bibelots inutiles qui prennent la poussière, trop de disques, parfois en double, trop de cassettes vidéo qui attendent d’être visionnées !
    Stop. D’abord, classement vertical et on n’achète plus rien. D’ailleurs, je mourrai avant d’avoir pris connaissance des bouquins qui me restent à lire. Et quant à mon maquillage, j’ai du vernis à ongles pour dix ans et du rouge à lèvres jusqu’à ma mise au tombeau.
    Il y a des périodes comme ça, où l’on prend de grandes décisions.
    Seulement voilà, en fait de moine, je suis une moinesse contemplative et je n’aime pas me débarrasser de mes affaires.
    Cela s’est bien passé au début. Vêtements, outils, ustensiles, papiers furent serrés dans les armoires, tiroirs ou placards idoines. Pas comme il faut, bien sûr, cela prendrait trop de temps. D’ailleurs, dans ce rangement-là, quantité de sacs en plastique au contenu très ancien et éclectique attendent d’une oreille obligeante la permission de raconter leur vie.
    Et puis, au fur et à mesure des usages pour l’utile et l’agréable, les objets furent abandonnés sur place. D’abord, sur les meubles ; dressoirs, fauteuils, tables ; ensuite à terre.
    Je vis sur un terrain accidenté. Mes affaires croûtonnent et prennent racine. Au fil des mois, une pléthore prolifique de fardes, de journaux, de factures rampent sur le sol.
    Quelquefois, je fais des tas, d’une composition saugrenue, souvent fragiles à la base et qui s’écroulent sous mes doigts impatients lors de recherches hâtives. A certains endroits, mon désordre forme un bouchon. Une embuscade de tee-shirts, de chemisiers, de pulls m’empêche d’ouvrir béante la porte du placard de ma chambre à coucher. Mon espace de moinesse devrait être sacré et non saccagé. Moutons, minous, poussières s’enchâssent dans le tapis, dans le bois, sur ce qui traîne. Souvent je ne m’y retrouve plus. C’est le chaos. Du grec Khaos : immensité de l’espace. Mais oui, le désordre est une grande réserve à vue. Cela ressemble à une mare où grouille la vie. Mon esprit plane, survole et s’arrête sur un objet attendant juste à ce moment-là d’être pris et considéré. Cela développe la créativité. Non, mon appartement n’a pas l’air dévasté.
    Mais persévérante, obstinée dans le désordre, celui-ci est malheureusement en progression constante. Cela finit par polluer la vue et quelquefois mes nerfs. Je concède alors qu’avec de l’ordre, la vie serait plus facile. Plus d’harmonie, plus d’esthétique, plus de structure. Oui, mais je n’ai pas envie de tourner en rond dans un appartement endimanché. Allons, ma fille, de la discipline, insinue-toi dans ton désordre. Oui, mais l’ordre est statique. Par contre, dans le désordre on est toujours obligés de s’inventer de nouveaux repères et de se remettre en question parce que le chaos est déroutant, inconfortable.
    J’hésite. Il se passe quelque chose d’occulte, de non révélé. Agir ou ne pas agir ?
    Penser à mettre de l’ordre devient alors une fixation, une cristallisation. Evidemment, sans passer à l’action, mon cerveau sature. Je reste là à songer creux, contemplative encore une fois. Oh là là ! Compartimenter, démêler, isoler… Je suis lasse, normal, je l’ai déjà fait vingt fois dans ma tête.
    Et puis, zut. Je commencerai demain en même temps que mon régime.
    Quoi ? mais oui, madame, je suis comme ça et après tout je suis chez moi !

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  185

      > 9999. Désordre, quand tu me tiens !

      16 janvier 2005, par Fernand

      Chère Myriam,
      Il est évident que vous êtes chez vous. Si vous vivez seule, cela ne peut déranger personne. Par contre, si votre désordre doit être partagé il pourrait être dérangeant !
      Moi-même, je ne me plais que dans l’ordre. Chaque chose à sa place et retrouve celle-ci après usage. Certains diront que c’est maniaque, d’autres diront c’est très bien ainsi. Finalement chacun vit à sa manière.
      Dans ma vie professionnelle, j’ai été très souvent confronté à des personnes vivant dans le désordre. Lorsqu’elles devaient retrouver un document, elles cherchaient partout ; parfois, je leurs proposais de regarder dans la cuvette du w.c. ou dans la casserole de soupe. Je me demandais souvent si elles ne passaient pas la moitié de leur vie à chercher. Je me rappelle une fois avoir enjambé dans le vestibule des cartons de toutes sortes. Questionnant la maîtresse de maison, elle m’a répondu qu’elle n’avait pas encore déballé tous les cartons du dernier déménagement datant de six années. Je crois savoir que les employés des pompes funèbres ont débarrassé ce vestibule pour permettre le passage du cercueil….
      Il est vrai qu’une demeure en désordre a une âme que n’aura jamais un endroit parfaitement rangé. Sur ce, chère Myriam, vivez heureuse et en bonne santé.


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

      • message  284

        > 9999. Désordre, quand tu me tiens !

        26 mai 2005, par jeannine

        l’ordre poussé à outrance est déprimant
        partager la vie de celui qui classe et range trop bien me hérisse
        je ne sus pas très ordonnée mais je retrouve toujours mes affaires même mal rangées, je connais mon organisation "désorganisée"
        Depuis que mon mari est pensionné c’est lui qui gère les papiers que j’ai tenu pendant 40 ans
        aujourd’hui je ne sais plus où chercher, tout est classé et il lui faut plus de temps pour retrouver un renseignement que je n’en utilisais naguère pour la même introspection
        qui a raison,


        Forum sur abonnement

        Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

        [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  16

      Sans titre

      15 octobre 2003, par Malisol

      Un texte qui me renvoie à ma réalité quotidienne, pourquoi tant d’heures de notre vie passent-elles à se battre contre cette bête féroce qu’est le désordre? Comment font les autres? Eh bien, à vous lire, parfois comme moi et ça fait plaisir !


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    • message  14

      Sans titre

      15 octobre 2003, par chantal

      BONJOUR je suis éducatice au PoINT ecoute votre texte m’a interressé personnellement car c’est toujours réconfortant de voir qu’on n’est pas seule dans le désordre. Au delà, dans mes rencontres professionnelles avec des adolescents votre témoignage me permettra de faire lien entre les générations. JE Reçois souvent des jeunes pour qui tout est dans désordre dans leur vie scolaire, familiale, sentimentale et qui lutte pour que naisse de ce fouillis des perspectives…MERCI et à bientôt je vous enverrais un texte d’un de ces jeunes.. l


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut