• BIENVENUE SUR NOTRE SITE INFORMATIF

  • L’asbl Eyad est une association culturelle qui propose entre autres des cours de français à des adultes. Elle est située dans un quartier de Saint Josse parfois surnommé « La petite Anatolie » pour sa forte population d’origine turque.

    Partant d’un constat récurrent : « En venant habiter en Belgique, nous pensions côtoyer beaucoup de Belges mais on en rencontre finalement très peu », les participantes aux tables d’expression citoyenne d’Eyad ont cherché avec humour à comprendre où ils se cachaient. En 2017, elles ont réalisé une petite vidéo « Où sont les Belges ? » qui présente leurs réflexions et leurs représentations de la société belge. « Quelles sont vos traditions ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Quelle est votre histoire ? » sont quelques-unes de leurs questions aux Belges.

    Un solide appel du pied pour titiller les seniors « belgo-belges » d’Ages et Transmissions et partir, en 2019, à la découverte les uns des autres !

    Ages et Transmissions avait déjà établi par le passé plusieurs partenariats ponctuels avec Eyad. Cette fois-ci, il s’agissait de développer ensemble un projet de rencontres sur plusieurs séances permettant de lever le voile mutuellement sur nos façons de vivre et sur ce qui anime nos vies. Avec un défi supplémentaire : réaliser une trace audio-visuelle de 5 min qui fasse suite à la capsule « où sont les Belges ? », une sorte d’épisode 2.

    Notre objectif à travers celle-ci ? Visibiliser ce type de projet et donner envie à d’autres de vivre l’expérience de la rencontre interculturelle. Passer le message que certains Belges d’origine et personnes d’origine immigrée sont demandeurs de rencontre et que celle-ci est possible et riche, même s’il faut parfois créer des lieux et des dispositifs particuliers pour faciliter cette rencontre.

    Six rencontres ont été programmées entre janvier et juin 19. Neuf seniors d’A&T, dont 2 hommes y ont participé et onze femmes du groupe éducation permanente d’Eyad essentiellement d’origine turque et marocaine mais aussi macédonienne, bulgare et syrienne. Parmi ces onze femmes, 9 suivaient les cours de FLE chez Eyad et 3 d’entre elles venaient de l’asbl la Barricade afin de compléter leur programme de cours (parcours d’alphabétisation).

    Les 4 premières rencontres ont été filmées par Banlieues et un travail d’interviews filmées a été réalisé lors de la 5ème rencontre.

    Haut