• Site interactif d’Ages & Transmissions asbl dédié aux tranches de vie et aux débats

  • accessibilite

      fontsizeup fontsizedown Enregistrer au format PDF

    Recherche

    Articles associés

    Extrait du cahier « Je raconte ma vie » dans un groupe multiculturel à la Fonderie. Molenbeek. 2014-2015

    Je suis arrivée du Maroc en 1964. J’avais 10 ans. Je rejoignais mon père avec ma belle-mère (ma mère est morte quand j’étais bébé). Depuis 1962, il travaillait dans les charbonnages près de Herve. Moi, j’étais très contente, car au Maroc, à l’époque, les jeunes filles n’étaient pas libres, elles étaient toujours surveillées, ne pouvaient pas sortir. Ma belle-mère m’enfermait pour m’empêcher de sortir.

    Nous avons fait le trajet du Maroc en Belgique en voiture. Quand je suis arrivée ici, il pleuvait. J’aime beaucoup la pluie, toujours aujourd’hui ! Je me suis arrêtée pour voir les vaches, elles étaient grosses ! Ma belle-mère ne voulait pas rester ; il faisait froid dans la maison, les toilettes étaient dehors, la maison était en mauvais état. C’était moi qui lessivais les habits.

    Le curé venait chez nous et nous apportait beaucoup de choses comme des couvertures. Les voisins étaient gentils. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup de Marocains. Je me suis fait des amis, des Belges. Mon père me laissait davantage libre ici, et me donnait raison par rapport à ma belle-mère.

    Je n’ai presque pas été à l’école car cela s’est mal passé ; je ne connaissais pas le français et les autres enfants se moquaient de moi. J’ai été un an à l’école et ensuite je n’ai plus voulu y retourner. L’école a insisté et finalement j’y suis allée une fois par semaine suivre des cours de couture jusqu’à l’âge de 16 ans. J’ai toujours regretté d’avoir arrêté l’école, c’est pourquoi, je suis maintenant des cours au Collectif Alpha de Molenbeek pour apprendre à lire et à écrire.

    Chaque été, on repartait au Maroc en camionnette.

    A 16 ans, j’ai voulu habiter à Verviers pour travailler. Mon père ne voulait pas que je travaille, il voulait que je reste à Herve avec eux. J’étais très indépendante, alors je suis partie à pied pour Verviers et j’y ai emménagé chez mon frère.

    Mais je ne savais pas quoi faire. L’infirmière qui venait chez mon frère m’a engagée pour s’occuper de sa petite-fille, son premier bébé ; ça a duré trois ans. Ensuite, elle m’a aidée pour pouvoir travailler dans une imprimerie. J’y ai eu mon premier permis de travail. J’ai fabriqué des enveloppes et je me suis fait des amies belges. Je pouvais garder tout mon argent.

    Quand j’ai commencé à travailler, j’ai rencontré quelqu’un, il venait me chercher au travail. Mais mon père était très jaloux et repoussait mes prétendants. Pour me surveiller, mon père venait parfois aussi me chercher. Alors je faisais comme si je ne connaissais pas l’autre. Mon père ne me laissait pas sortir sans excuse. C’était difficile de fréquenter quelqu’un.

    J’aurais bien aimé l’épouser, c’était un Marocain ; il a demandé ma main à mon père, qui n’a pas donné de réponse, il a dit on verra. Il savait qu’il ne travaillait pas, qu’il allait souvent au café. Mon père m’a surveillée, il venait me chercher au travail… Un jour, il nous a vu en train de parler, il était furieux, il a couru après lui. J’étais prête à m’enfuir avec ce garçon, mais il n’a pas voulu.

    Puis j’ai rencontré mon futur mari ; il m’a suivie à la boucherie, il m’a suivie en voiture. C’était à Verviers. Il m’a dit qu’il cherchait une femme pour se marier. Il avait fait son enquête. Il travaillait avec mon père dans la même usine. Il savait que j’aimais quelqu’un d’autre. Moi, je voulais partir de la maison. J’en ai parlé à mon frère qui m’a encouragée. Mais je n’étais pas amoureuse ; j’ai été avec lui un peu pour me venger de l’autre, de celui qui avait refusé de s’enfuir avec moi. Mon futur mari venait du Sahara, c’était un Touareg. Par peur des réactions de mon père parce qu’il n’était pas de la même région que nous, je me suis enfuie avec lui. J’avais 20 ans, nous nous sommes mariés religieusement mais mon père n’était pas au courant. Après 3 mois, j’ai revu ma belle-mère, elle a arrangé les choses. On a acheté un mouton pour faire la fête.

    L’amour est venu plus tard. On a eu cinq enfants : un fils et quatre filles. Finalement, quand les enfants sont devenus grands, nous avons divorcé car nous n’étions pas d’accord sur l’éducation des enfants et notamment sur leur mariage; il voulait les marier avec des connaissances à lui ; moi, je trouvais important qu’ils puissent choisir librement. Aujourd’hui, trois de mes enfants sont mariés, deux ne sont pas mariés et vivent ensemble dans un appartement. Je pousse ma fille célibataire à se marier mais elle me dit : « Pourquoi ? Je suis bien comme ça, avec un appartement, un travail, je ne veux pas être dépendante. »

    Répondre à cet article

    Veuillez vous connecter afin de participer au forum
    Si vous ne possédez pas encore d'identifiants, vous pouvez vous inscrire ici: Inscription

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Forum

    • message  16795

      2.Hafida, un certain esprit d’indépendance

      8 avril 2017, par JeannineKe

      tu as vécu des moments très difficiles,je te trouve très courageuse,tu as compris à travers les difficultés que les décisions nous appartiennent
      si ta fille est heureuse seule , si elle n’envisage pas pour le moment de se marier, peu importe
      c’est son choix
      je te souhaite beaucoup de joies entourée de ta famille
      merci pour ton témoignage


      Forum sur abonnement

      Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

      [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]


    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    [Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

    Haut